Blog Documents utiles

 

1J1Ancêtre
ChallengeAZ
Challenge UPro-G
Communes
Divers
Famille MENOT & Co
Fusillés 1914-1918
Généalogie générale
Généathèmes
Guerre 194-1918
Guerre 1939-1945
Monde associatif
Morts pour la France
Philomène
Profession de généalogiste
Rendez-vous Ancestral
Réseau UPro-G

 

 

ChallengeAZ 2016...

Toute lecture a du bon ! En effet, les généalogistes bloggeurs, amateurs ou professionnels, les dépôts d'archives, se réunissent pour participer à ce challenge original !... lire la suite

ChallengeAZ 2017, le bilan...

Voilà, le Challenge AZ est terminé pour cette année ! Mais qu'en a-t-il été ?...

Il y a eu différents participants cette année. En effet, les vrais blogueurs et challengers devaient réaliser un article par jour alors que les associations ou dépôts d'archives se sont partagé la tâche. Ce n'est pas du tout le même challenge... lire la suite

ChallengeAZ 2018, J moins un...

Cette année voit arriver ma troisième participation à ce Challenge. Toujours autant l'envie de participer !...

Cette année, le Challenge se déroule en novembre, et, pour moi, cela change la donne. En effet, si la première année mes articles étaient aussi divers que variés, l'an passé je me suis attachée à écrire un article dont la documentation était issue d'une série des archives départementales. L'année 2018, novembre, c'est la fin du Centenaire de la Première Guerre Mondiale... Cette guerre, terrible, a eu son lot de décès militaires, de décès civils, de blessés, de défigurés – les gueules cassées. Elle a aussi eu son lot de villages détruits, de familles détruites, qu'il a fallu reconstruire, jour après jour avec peine, avec tristesse mais avec courage... lire la suite

ChallengeAZ 2018, mon ressenti...

J'insiste énormément sur ces deux mots "MON RESSENTI" et donc, pas celui des autres… Ce n'est une attaque envers personne, simplement mes constatations, mes interrogations, mes doutes, et puis d'autres encore…

Lorsqu'il y a trois ans, le 31 mai 2016, une collègue me lance un impossible défi, je le relève avec toutes les inquiétudes qui pouvaient légitimement m'envahir. Je venais d'ouvrir mon blog, je n'imaginais même pas être capable d'écrire autant d'articles et pourtant !... lire la suite

A, comme ALBAUD Eugène Joseph, fusillé de la Première guerre mondiale...

Les fusillés de la Première Guerre Mondiale ne sont pas tous des criminels mais le Code de Justice Militaire en vigueur est rigoureux et le temps de guerre ne permet pas la "tolérance" de la part des autorités en présence… Eugène Joseph ALBAUD naît le 26 août 1880 à Keryado, dans le Morbihan. Il est fils de François Marie, trente-quatre ans, ouvrier au port de Lorient, et Marie Yvonne ALLAIN, vingt-huit ans, ménagère. Il est le troisième enfant d'une fratrie de sept ... lire la suite

A, comme AUBERGE Firmin Louis ...

Moissy-Cramayel est une commune de la Seine-et-Marne, petit village de 600 habitants en 1790.  Firmin Louis a deux ans... lire la suite

A, comme Série A : la paix avec l'Espagne...

Voilà, le Challenge AZ est parti. Et je commence avec la série A ! Vous avez déjà feuilleté ou lu des documents de cette série ? Je vous y invite…Alors, qu'est-ce que j'ai bien pu trouver dans cette série A ? Pour faire plus simple, voire très simple, le "A" étant la première lettre de l'alphabet, j'ai choisi la cote A 1/1. Belle liasse de 54 documents… Mais qu'en était leurs sujets ?... lire la suite

B, comme BLAIZOT Marie Marthe Augustine...

Mon arrière grand-mère ! Elle est née en 1881 à Paris. Je l'ai longtemps cherchée, ainsi que ses parents. La mémoire familiale était : "nous sommes parisiens, de purs parisiens !" Alors, je n'ai cherché que sur Paris et… bien sûr, je n'ai rien trouvé ! ... lire la suite

B, comme BOTTE Charles Ange, fusillé de la Première guerre mondiale...

Les fusillés de la Première Guerre Mondiale ne sont pas tous des criminels mais le Code de Justice Militaire en vigueur est rigoureux et le temps de guerre ne permet pas la "tolérance" de la part des autorités en présence… Le dossier de Charles Ange BOTTÉ est indissiocable de celui de Henri Auguste CAMIER, puisque les deux soldats ont agi ensemble et, de ce fait, sont condamnés ensemble...lire la suite

B, comme Série B : Le baillage de Brie-Comte-Robert (77)...

Le dossier que j'ai demandé aux archives départementales – cote 2 Bp 445 – contient les enregistrements des sentences et règlements concernant la police générale du Bailliage de Brie-Comte-Robert, de 1749 à 1772. Le dossier n'est pas très épais : il faut dire que celui qui enregistrait écrivait plus que petit… Le papier était cher, il fallait donc faire attention. Dans ce dossier, il n'y a que 10 sentences pour 95 enregistrements. Et, sur les 95 enregistrements, 52 concernent le pain !... lire la suite

C, comme CAMUS Etienne, fusillé de la Première Guerre Mondiale...

Les fusillés de la Première Guerre Mondiale ne sont pas tous des criminels mais le Code de Justice Militaire en vigueur est rigoureux et le temps de guerre ne permet pas la "tolérance" de la part des autorités en présence…

CAMUS Ernest naît le 20 mars 1880 à Buironfosse, dans l'Aisne. Il est fils de Auguste Ernest, sabotier, et Adelphine SELLET, sans profession. De la classe 1900, bureau de Saint-Quentin... lire la suite

C, comme chercheurs d'ancêtres...

La généalogie… Mais qu''est-ce qui a pu pousser chacun d'entre nous à partir à la quête de nos ancêtres ? Qu'espérons-nous découvrir ? Quand allons-nous nous arrêter ? ... lire la suite

C, comme Série C : Epidémie de bestiaux en Seine-et-Marne...

Dans la série C, j'ai demandé la cote 1 C 74 : épidémie de bestiaux… C'est une lettre écrite à Paris, le 30 août 1759 à Monsieur le Commandant Général par Monsieur le Conseiller Général.Le sujet me paraissait très intéressant, seulement, lorsque je l'ai eu entre les mains… Déception ! Un très mince document… Que vais-je bien apprendre ? Il Est vrai que j'ai choisi au vu du descriptif dans l'inventaire… : épidémie de bestiaux dans en Seine-et-Marne. Bon, avec une feuille, je ne vais pas aller loin ! Tant pis…... lire la suite

D, comme DENOYER Adrien, fusillé de la Première Guerre Mondiale...

Les fusillés de la Première Guerre Mondiale ne sont pas tous des criminels mais le Code de Justice Militaire en vigueur est rigoureux et le temps de guerre ne permet pas la "tolérance" de la part des autorités en présence…

S'il y a un homme qui ne voulait vraiment plus faire cette guerre, en 1916, c'est bien Adrien DENOYER ! Il naît le 17 mars 1896 à La Coquille, en Dordogne. Il est fils de Jean, quarante-trois ans, cultivateur, et Marguerite MERLES, trente-trois ans, cultivatrice. Il est le troisième d'une fratrie de quatre enfants... lire la suite

D, comme DEY Alphonse Paul...

La Guerre 1914-1918 est bien connue des chercheurs mais… Ne recherchons-nous que les Morts pour la France ? Pensons-nous à ceux qui sont partis et revenus ? Quand parle-t-on de ceux-là ?... Jamais ! ... lire la suite

D, comme Série D : Nomination de Claude LEFEVRE, maître d'école...

Oh, je vous vois froncer les sourcils ! Comment puis-je parler d'un maître d'école dans la série D ? Ne serait-ce pas plutôt la série T ? Que nenni, là, il s'agit d'un enseignant de l'ancien régime ! La cote du document exploité aujourd'hui est D 20.…Qui est Claude LEFÈVRE ? Il est clerc de la paroisse de Nanteuil-lès-Meaux (77) en 1744. Le premier acte qu'il signe est celui de la sépulture de Jean Pierre PINGNET, fils d'Estienne et Elizabeth LHÔTE, le 29 janvier 1744. Le dernier est celui du baptême de Marie Roze Adélaïde BENOIST, fille de Michel, vigneron, et Margueritte MARTIN, le 19 juillet 1787. Il est remplacé par M. PAPILLON.…... lire la suite

E, comme ERLICH Hermann et ses camarades, fusillés allemands de la Première Guerre Mondiale...

Si l'Armée et l'Etat français n'étaient pas "tendres" avec nos soldats, ils ne l'étaient pas beaucoup plus avec les La justice militaire, à cette époque, était vraiment dure et intransigeante !... Était-ce nécessaire ? Sûrement…

Nous sommes le 17 septembre 1914. Ce sont sept soldats allemands qui comparaissent devant le Conseil de Guerre Spécial de la 9ème Armée. Ils sont accusés de "pillage de maison en bande et avec armes". Les faits se sont déroulés au 10 de la rue Saint Joseph à Châlons-sur-Marne ... lire la suite

E, comme Espionne...

Réalité ? Légende ?... Peu importe, car les décisions administratives nationales ont donné à Lucie Juliette DODU un statut d'héroïne ! Lucie Juliette naît le 15 juin 1848 à Saint-Denis-de-la-Réunion... lire la suite

E, comme Série E : Bail à ferme du 24 janvier 1782...

Un bail à loyer dans la série E, rien d'étonnant ? Non, si vous cherchez dans les actes notariés d'après la Révolution ! Non plus, si vous cherchez dans les titres féodaux… C'est comme cela que j'ai eu la cote E 95 et ce bail à ferme…

L'acte est passé devant maître MARGANTIN, notaire à Paris. Qui sont les protagonistes ? ... lire la suite

F, comme FAUVET Arthur Félix Oscar, fusillé de la Première Guerre Mondiale...

Les fusillés de la Première Guerre Mondiale ne sont pas tous des criminels mais le Code de Justice Militaire en vigueur est rigoureux et le temps de guerre ne permet pas la "tolérance" de la part des autorités en présence…

Arthur Félix Oscar FAUVET naît le 3 février 1883 à Brêmes, dans le Pas-de-Calais. Il est fils de Jules Aimé Oscar, vingt-huit ans, cordonnier, et Louise Adéline BRAURE, vingt-et-un ans, ouvrière en tulle. Il est l'aîné d'une fratrie de huit enfants... lire la suite

F, comme FELGINES Frédéric Charles...

Chacun sait que les soldats de la classe 1911, ayant participé à toute la Guerre 1914-1918, auront effectué le plus long service militaire. Enrôlés pour le service actif en octobre 1911, ils rejoignent leur régiment en octobre 1912, sont placés dans la réserve de l'armée d'active mais restent bien sous les drapeaux jusqu'à la démobilisation le 14 août 1919, soit près de 7 longues années... lire la suite

F, comme Flirey et Paul MINOT, acnien lieutenant, 2ème et dernière partie...

Le Lieutenant MINOT poursuit son discours, que de détails,…

Le 15, notre chef de bataillon nous apprend que le 17 nous allons prendre part à une nouvelle offensive. Dans le bois où nous devions attaquer, il y avait tellement de morts que nos coups de pioches frappaient soit sur un crâne soit sur un ventre d'où il sortait une odeur épouvantable. C'est là qu'on nous mena le 17, à cette fameuse attaque à laquelle on devait "donner" le 2ème Bataillon du 63ème d'Infanterie. Il faut vous dire que ces gens-là avaient, jusqu'à présent, toujours fait leur devoir... lire la suite

F, comme Série F : La terre de Violette...

Aujourd'hui, la cote 1 F 722 va nous raconter un pan de l'histoire de la terre de Violette. Ce document est une liasse de quelques documents concernant le devenir desdites terres… Les propriétaires de la Terre de Violette étant plus qu'endettés, l'avenir de cette terre est incertain…

Le 2 février 1619, le Juge de Vaux-la-Reine rend une sentence d'une saisie de la Terre de Violette, à la requête du Seigneur de Vaux pour être payé de 40 sols qui lui sont dus et dont il demandait vingt-neuf année d'arrérage. Jean de FLEURY devient propriétaire de la maison et des Terres de Violette ... lire la suite

G, comme GAKI Marko Natcho, fusillé bulgare de la Première Guerre Mondiale...

Encore un étranger fusillé, civil de surcrois… L'Armée d'Orient avait fort à faire avec les "locaux" qui servaient une Nation ou l'autre, parfois les deux…

Marko Natcho naît en 1894 à Starovo, fils de Marko Natcho et Aspesia LACHA. Il est commerçant à Kontza, au moment des faits qui lui sont reprochés. Il est célibataire.... lire la suite

G, comme Les GOUSSOT...

La Guerre est cruelle ! Chaque soldat, pourtant, part au combat fier et persuadé de servir son pays, de répondre à l'appel de la Patrie, de faire… son devoir ! Mais, qu'en est-il des familles qui voient partir un des leurs, mari, frère, fils ? La peur aux entrailles, la peur de ne pas le voir revenir !... lire la suite

G, comme Série G : Le prêtre de la chapelle de Lugny, à Moissy-Cramayel...

Dans la série G, – Clergé séculier – anciens diocèses, chapitres cathédraux, paroisse, cures, j'ai demandé la cote G494, car il y aurait des documents concernant la Chapelle de Lugny, château encore présent sur la commune de Moissy-Cramayel, en Seine-et-Marne…

Dans la grosse liasse de documents qui m'est présentée, je suis heureuse des découvertes réalisées : des professions de foi, certes, en latin, de prêtres, des actes notariés au sujet de titres de propriétés de curés, etc. Tous ces documents concernent des communes de Seine-et-Marne, dont le nom commence par la lettre M !... lire la suite

H, comme HANNEMANN Paul, fusillé allemand de la Première Guerre Mondiale...

Encore un étranger fusillé, originaire d'Allemagne, il était dans la Légion… Mais, le cœur a ses raisons que la guerre ne peut oublier…

Paul HANNEMANN naît le 20 avril 1880 à Lekenwald, en Allemagne. Il est fils de Auguste et Marie WUNCH. Il est légionnaire de 1ère classe au 1er Régiment de Marche du 1er Etranger. Paul a déjà été condamné une première fois en 1908 pour "lacération d'effets" et avait eu une peine de trois ans de travaux publics.... lire la suite

H, comme Hong-Kong ...

Hong-Kong est l'une des deux régions administratives spéciales de la République Populaire de Chine, l'autre étant Macao. Elle est aussi la plus peuplée : environ sept millions d'Hongkongais. Hong-Kong occupe une place stratégique ... lire la suite

H, comme Série H : Les soeurs de la Charité...

Je n'ai pas de religieuse dans ma généalogie… Mais peut-être que vous oui ? Savez-vous où les chercher ? Non ? Eh bien, la série H des archives départementales peuvent vous donner des pistes…

Cette série concerne le Clergé régulier : celui qui vit en dehors de la société, contrairement au Clergé séculier, qui lui vit dans le "siècle", c'est-à-dire en contact avec la société. La cote d'aujourd'hui est la H 902. Le document est maigre, même l'archiviste me le fait remarquer. Ce n'est pas grave… mais alors pas du tout ! Je trouve tout de même des choses intéressantes : trois attestations de présences pour trois religieuses différentes, attestations accompagnées des actes de naissance... lire la suite

I, comme IEHLEN Ernest Camille, fusillé de la Première Guerre Mondiale...

Là, le terme "fusillé" est faux, le terme exact est "abattu"…

Ernest Camille IEHLEN naît le 12 juillet 1891 à Saint-Dié, dans les Vosges. Il est fils de Jean Baptiste, tisseur, et Elise GIROZ. Au recensement de sa classe, celle de 1911, Ernest Camille exerce la profession d'infirmier.... lire la suite

I, comme Inondations ...

Le 20 janvier 1910, l'Almont, affluent rejoignant la Seine à Melun, déborde. Le quartier des Marais est un lac. L'eau monte rapidement et les quais disparaissent sous les eaux qui envahissent les bas quartiers. La circulation n'est désormais possible qu'en barques. ... lire la suite

I, comme série I : Les filles de la Charité ...

La série I est présentée aux archives départementales comme étant le fond protestant. Pourtant, la cote I 27 concerne à nouveau les Filles de la Charité !... Allez savoir, allez comprendre… !

Je me retrouve donc face aux mêmes types de renseignements que pour ma cote H d'hier… Le titre de mon document est le suivant : Archives ecclésiastiques – Fonds divers – Hospitalières étrangères à la Seine-et-Marne – Actes de naissances. J'ouvre donc le dossier et je trouve une nouvelle chemise avec pour indications : Clergé régulier – Hospices et maladreries – Hospitalières étrangères à la Seine-et-Marne – Actes de naissance – ancienne cote H 932.... lire la suite

J, comme JAMES Charles Eugène, fusillé de la Première Guerre Mondiale...

Les fusillés de la Première Guerre Mondiale ne sont pas tous des criminels mais le Code de Justice Militaire en vigueur est rigoureux et le temps de guerre ne permet pas la "tolérance" de la part des autorités en présence…

Charles Eugène JAMES naît le 26 août 1895 à Corbeil, en Essonne. Il est fils de François, trente-quatre ans, tourneur sur métaux, et Jeanne Marie Antoinette MANDEL, trente ans, sans profession. Il est le plus jeune d'au moins six enfants.... lire la suite

J, comme Jarnac, le coup ...

Le coup de Jarnac ! C'est un coup habile, violent et imprévu : il doit prendre l'adversaire au dépourvu afin de remporter la victoire. Ce coup a pris une notation de coup insidieux, sournois... lire la suite

K, comme KLEIN Alfred Léon, fusillé de la Première Guerre Mondiale...

Les fusillés de la Première Guerre Mondiale ne sont pas tous des criminels mais le Code de Justice Militaire en vigueur est rigoureux et le temps de guerre ne permet pas la "tolérance" de la part des autorités en présence…

Alfred Léon KLEIN naît le 8 juin 1895 à Houilles, dans les Yvelines. Il est fils de Jean Michel, trente-six ans, champignonniste, et Louise Denise Sidonie LEGRÉS. Il est le sixième d'une fratrie de sept enfants.... lire la suite

K, comme KOUCHEMIRO Adrien Alexis...

Nous rencontrons souvent cette situation dans les relevés de nos communes et, grâce à nous, les généalogistes amateurs ou professionnels, ils revivent le temps d'un article, le temps d'un relevé ! Aurons-nous le temps, un jour, de cherche de plus amples renseignements les concernant ? ... lire la suite

K, comme série K : La France, l'Italie, les Affaires étrangères, le Grand Duché du Luxembourg...

La série K concerne les lois, les ordonnances et les arrêtés. J'ai donc demandé la cote 3 K 323 pour consulter les arrêtés préfectoraux de l'année 1875…

L'archiviste me remet un ouvrage relié de très bonne qualité… Cet ouvrage collationne tous les avis et arrêtés de la Préfecture de la Seine-et-Marne, ils sont donc tous signés du nom de Guy de VILLENEUVE, alors préfet en place.... lire la suite

L, comme LACHERADE Sylvain Jules, fusillé de la Première Guerre Mondiale...

Les fusillés de la Première Guerre Mondiale ne sont pas tous des criminels mais le Code de Justice Militaire en vigueur est rigoureux et le temps de guerre ne permet pas la "tolérance" de la part des autorités en présence…

Sylvain Jules LACHÉRADE naît le 19 octobre 1888 à Saint-Léger-le-Guérétois, dans la Creuse. Il est fils de Jean, quarante-huit ans, journalier, et Jeanne BODAUD, trente-huit ans, journalière. Il est le dernier d'une fratrie de cinq enfants, tous nés à Saint-Sulpice-le-Guérétois.... lire la suite

L, comme Lien de parenté ...

Qu'est-ce que le lien de parenté du point de vue de la généalogie ?

Le lien que nous pouvons faire est celui des documents papiers que nous trouvons, principalement ceux de l'état civil. Ainsi, nous pouvons remonter nos arbres aussi loin que nous trouvons ces fameux documents... lire la suite

L, comme série L : Quand les meuniers ne s'entendent pas...

La Révolution a eu lieu… Mais voilà que les querelles de meuniers viennent ennuyer les Administrateurs du Directoire du District de Meaux…

ndré HERVAUX est meunier au Moulin de Rougemont, sur la commune d'Oissery, en Seine-et-Marne. Il explique que "un accident imprévu étant survenu à sondit moulin par la cassure et la brissure de son arbre tournant et de sa roue, il y a environ quinze jours…". Cela le met dans l'impossibilité de procurer de la farine à trois ou quatre communes environnantes .... lire la suite

M, comme MARCHAND Jean Camille, civil fusillé de la Première Guerre Mondiale...

Les fusillés de la Première Guerre Mondiale ne sont pas tous des criminels mais le Code de Justice Militaire en vigueur est rigoureux et le temps de guerre ne permet pas la "tolérance" de la part des autorités en présence…

Jean Camille MARCHAND naît le 6 octobre 1868 à Dannevoux, dans la Meuse. Il est fils de Barthélémy, vingt-sept ans, vigneron-propriétaire, et Elizabeth Héloïse LOYAL, vingt-six ans, sans profession. Il est le premier enfant du couple Barthémy-Elizabeth.... lire la suite

M, comme MONNIER Marguerite Juliette...

Ma Marguerite ? Non, notre Marguerite, notre grand-mère : Mamie ! Mamie aura été notre grand-mère, à mon frère et à moi, puis aura été la Mamie de mes enfants, et enfin de mes cousins… Mais, dans la famille, lorsque nous parlons de Mamie, ce ne peut être que notre Marguerite !

Tout commence par le mariage de nos arrière-grands-parents... lire la suite

M, comme série M : Elections de 1855 et la cabale socialiste à Brie-Comte-Robert...

Non, ne froncez pas les sourcils ! Certes, le Parti Socialiste d'aujourd'hui a été fondé en 1969 mais… il y avait bel et bien des socialistes dans le canton de Brie-Comte-Robert aux élections du 14 juillet 1855 ! L'historique du Parti Socialiste donne les débuts des socialistes dans la première moitié du XIXème siècle. La découverte de cette cote, M 557 aux Archives de Seine-et-Marne est donc intéressante…

Le 22 juin 1855, M. le Ministre Secrétaire d'Etat au département de l'Intérieur, M. BILLAULT, adresse une circulaire à tous les préfets, circulaire dont un extrait suit : "Les élections municipales occupent dans l'ensemble des institutions du pays une place considérable... lire la suite

N, comme Nom...

Le nom, notre nom… Depuis quand portons-nous un nom en France ? Ce nom que d'autres appellent patronyme…

Nom : mot ou groupe de mots qui sert à désigner une réalité concrète ou abstraite. Dans notre cas, la réalité est une personne ou un groupe de personnes... lire la suite

N, comme NIEDERER Rodolphe, fusillé suisse de la Première Guerre Mondiale...

Les fusillés de la Première Guerre Mondiale ne sont pas tous des criminels mais le Code de Justice Militaire en vigueur est rigoureux et le temps de guerre ne permet pas la "tolérance" de la part des autorités en présence…

Rodolphe NIEDERER naît le 17 avril 1863 à Zurich, en Suisse. Il est fils naturel de Anna NIEDERER. Jusqu'à l'âge de 7 ans, il a été élevé par sa mère, ménagère. Sa mère n'ayant pas le sou, il a été placé chez un boucher à Horgen, près de Zurich.... lire la suite

N, comme série N : La gendarmerie de Moissy-Cramayel et les cheveaux...

La série N m'entraîne vers les bâtiments publics ; la cote N120, plus précise, a pour objet les bâtiments de la Gendarmerie Nationale…

Ce dossier aborde les réparations et entretiens nécessaires au bon fonctionnement des Gendarmeries du département. J'ai lu toutes les délibérations du Conseil municipal de la commune de Moissy-Cramayel, de 1812 à 1982, et la première fois où j'avais noté une délibération c'est le 24 février 1924, date à laquelle le Conseil demande le maintien de la gendarmerie dans la commune... lire la suite

O, comme Obélisque...

Obélisque, obélisque, tout le monde a vu ou entendu parler de celui de la place de Paris ! Mais… connaissez-vous celui de Moissy-Cramayel ? … moins sûr ! 

Le château de Cramayel était, à l'origine, un château fort qui, au Moyen-Âge, relevait du fief de la Salle aux Payens, à Fontenay-le-Vicomte, près Corbeil. Une chapelle Saint-Georges fut construite en 1205 ; il fut stipulé... lire la suite

O, comme OTTEN Théodore Nicolaus, fusillé néerlandais de la Première Guerre Mondiale...

Les fusillés de la Première Guerre Mondiale ne sont pas tous des criminels mais le Code de Justice Militaire en vigueur est rigoureux et le temps de guerre ne permet pas la "tolérance" de la part des autorités en présence…

Théodore Nicolaus OTTEN naît le 3 mars 1880 à Rotterdam, Pays-Bas. Il est fils de Nicolaus et Marie GUEDE. Théodore Nicolaus est parti, vers 1898-1900, travailler à Hambourg à la filiale de la Maison ENGERS, entreprise néerlandaise. Cinq ans plus tard, vers 1905 donc, il s'associe avec M. Adolphe HOLZ... lire la suite

O, comme série O : Chemin de grande communication et Coubert (77)...

Les habitants riverains du chemin de grande communication n° 01 bis de Coubert, en Seine-et-Marne, désirent avoir accès direct à ce chemin. C'est le Préfet qui va prendre la décision…

Le 19 avril 1839, M. LABEY demande l'autorisation de rétablir le pignon de sa maison. Pour se faire, il a besoin de l'alignement du chemin de grande communication n° 10bis dans sa traversée de Coubert. Le 4 juin suivant, il reçoit un avis favorable de l'Ingénieur voyer de l'arrondissement de Melun, M. FLOUCAULT... lire la suite

P, comme PAPP Louis, fusillé de la Première Guerre Mondiale...

Les fusillés de la Première Guerre Mondiale ne sont pas tous des criminels mais le Code de Justice Militaire en vigueur est rigoureux et le temps de guerre ne permet pas la "tolérance" de la part des autorités en présence…

Louis PAPP naît le 15 août 1887 à Dunavecse, en Hongrie. Il est fils de Louis et de Suzanne UGODY. Au début de la guerre, il réside à Belfort et exerce la profession de meunier. Sa fiche matricule, LM13, Bureau de Belfort... lire la suite

P, comme Préstidigitateur...

Un prestidigitateur vient de faire son entrée dans ma famille ! Oh, pas vraiment récemment ! En… 1852

Mon ancêtre, Amélie Charlotte BRACONNIER naît le dimanche 3 mars 1822 à Mons, en Belgique. Elle est fille de Charles Alfred Samuel et Marguerite Louise MARTIN... lire la suite

P, comme série P : La vente d'une maison d'école...

Déjà le P ? Encore une fois, voilà une cote mal taillée ! En effet, je me réfère à la première cote donnée, mais, lorsque le carton arrive sur ma table je me rends compte qu'elle a été "rebaptisée en 1 Q 1203". Tant pis, actuellement, nous ne pouvons consulter que trois documents le mardi et trois le mercredi avec une réservation sous huit jours au pire… Donc, avec 26 lettres de l'alphabet, pas le temps de demander une autre cote en P car ce serait… après la fin du Challenge AZ ! Nous allons donc faire avec… cette cote 59 P T 9 qui me conduit dans les ventes de domaines nationaux, plus particulièrement de celle de la maison d'école de Moissy-Cramayel, Seine-et-Marne, le 23 fructidor an V – 9 septembre 1799…

Les domaines nationaux sont des biens de l'église qui ont été confisqués à la Révolution française. Ces biens sont vendus par la suite afin de stabiliser les finances de l'Etat… Voilà comment la maison d'école de la commune de Moissy-Cramayel se trouve être vendue à Jean Charles LOGUE.... lire la suite

Q, comme Quartier (ascendance par)...

Qu'est-ce qu'un quartier ? Quelque chose divisé en quatre parties !...

Par habitude, par goût, par recherche, ou pour tout autre raison, le généalogiste amateur rechercher principalement son ascendance agnatique, ou patronymique. C'est-à-dire l'ascendance par ceux qui portent le même patronyme. Donc, hormis le cas où la maman a été seule à donner son nom, l'ascendance se fait par les hommes. Là, mon côté MLF s'insurge ! Quoi ? Par les hommes ? Pourtant, nous venons tous au monde par les femmes... lire la suite

Q, comme QUINAUD Jean, fusillé de la Première Guerre Mondiale...

Les fusillés de la Première Guerre Mondiale ne sont pas tous des criminels mais le Code de Justice Militaire en vigueur est rigoureux et le temps de guerre ne permet pas la "tolérance" de la part des autorités en présence…

Ce dossier n'est pas un simple dossier ! C'est celui de l'affaire Vingré ! Les faits racontés par les soldats Le 27 novembre 1914, une tranchée en première ligne, située en avant du villlage de Vingré (secteur de la maison détruite) à laquelle on accède par un boyau central, est occupé en aprtie par une demi-section du 298ème Régiment d'Infanterie, 5ème – sous les ordres du caporal VERNUAT – et 6èmeescouade – sous les ordres du caporal FLOCH – et... lire la suite

Q, comme série Q : Un testament...

Ernest André Louis AUBERGÉ décède le 2 juin 1904, rue Thiers, à Melun (77) …

Charles Firmin AUBERGÉ, cinquante-et-un ans, notaire, et son fils, André Edmond, vingt-deux ans, étudiant en droit, respectivement neveu et petit-neveu du défunt, déclarent le décès à la mairie de Melun le 2 juin 1904 à deux heures de l'après-midi. Ernest André Louis AUBERGÉ, âgé de soixante-sept ans, est veuf de Eugénie BOUCHARD depuis le 18 juillet 1869. Ancien maire de la commune de Melun, Docteur en droit et ancien juge au Tribunal de ladite commune, Ernest a enregistré un testament ... lire la suite

R, comme Recherches dans les dépôts d'archives...

La généalogie, ce n'est pas seulement les recherches sur le net ! Nous avons à notre disposition de nombreux dépôts d'archives, dont certains trop ignorés.

Le dépôt le plus connu est celui des Archives départementales. Il est très utilisé mais pas autant fréquenté. En effet, bon nombre de ces dépôts ont mis certaines archives en ligne dont celles qui intéressent le plus les généalogistes : les registres paroissiaux et ceux de l'état civil... lire la suite

R, comme ROBIDET Clotaire Louis Joseph, fusillé de la Première Guerre Mondiale...

Les fusillés de la Première Guerre Mondiale ne sont pas tous des criminels mais le Code de Justice Militaire en vigueur est rigoureux…

Clotaire Louis Joseph ROBIDET naît le 14 décembre 1888 à Gavrelle, dans le Pas-e-Calais. Il est fils de Adrien Désiré, quarante-trois ans, ouvrier, et Marie Augustine Josephe, trente-neuf ans. Il est le neuvième d'une fratrie de onze enfants... lire la suite

R, comme série R : Registre manquant...

Voilà, nous y voilà : la série R. Série découverte par bon nombre de généalogistes depuis le début du Centenaire de la 1ère Guerre Mondiale…

Sur le site des Archives départementales de Seine-et-Marne, les registres matricules sont en ligne. Le premier est celui de 1867 et ainsi de suite… Sauf que, ce serait trop facile ! En effet, si vous avez un soldat de la classe de 1869, vous ne trouverez rien ! Il est manquant sur le net. Pourtant, j'ai bien en ma possession des photos prises pour un soldat recensé à la classe 1869 ! Le registre dans lequel j'ai trouvé mes renseignements porte la cote 1 R 500/1. GOYARD Eugène Joseph est né le 4 octobre 1848 à Seine-Port (77)... lire la suite

S, comme Salisbury et Southampton...

Napoléon III et la chute de l'Empire ont entraîné bien des français à s'exiler en Angleterre ! Notre arrière-arrière-grand-père, Paul Michel Louis DEVILLERS en a fait partie !

Paul Michel Louis DEVILLERS naît le dimanche 7 novembre 1847, à Paris (11ème) fils de Charles Dominique, relieur, et Amélie Charlotte BRACONNIER.Son père décède le mardi 12 juin 1849, à Paris (10ème)... lire la suite

S, comme SERGENT Maurice Etienne, fusillé de la Première Guerre Mondiale...

Les fusillés de la Première Guerre Mondiale ne sont pas tous des criminels mais le Code de Justice Militaire en vigueur est rigoureux…

Maurice Etienne SERGENT naît le 9 mars 1894 à Montigny-sur-Canne, dans la Nièvre. Il est fils de Louis, trente-et-un ans, fermier, et Jeanne Marie BONNOTTE, vingt-quatre ans, sans profession. Il est le quatrième d'une fratrie de sept enfants... lire la suite

S, comme série S : Le chemin de fer à Moissy-Cramayel...

Il y a déjà quelques années – au moins une dizaine – j'ai participé à la création d'une exposition sur la gare de Moissy-Cramayel (77). Nous avions beaucoup de documents et d'informations à présenter mais… je ne connaissais pas encore la série S !...

J'ai devant moi la cote 9 S 76 et le titre sur la chemise du dossier est "Terrains à acquérir pour l'établissement de la ligne de Paris à Dijon". Là, je sens bien que cela ne vous parle pas… Mais si je vous dis que c'est la ligne du PLM – Paris Lyon Méditerranée – tout de suite, c'est mieux... lire la suite

T, comme TERRIER Ernest, fusillé de la Première Guerre Mondiale...

Les fusillés de la Première Guerre Mondiale ne sont pas tous des criminels mais le Code de Justice Militaire en vigueur est rigoureux…

Ernest TERRIER naît le 25 avril 1887 à Orchaise, dans le Loir-et-Cher. Il est fils de Albert, trente-deux ans, journalier, et Lucie BELLAY, vingt-neuf ans, ménagère. Sa mère a déjà une enfant, Yvonne Marie, née le 6 mai 1885 à Blois. Ernest est l'aîné d'une fratrie de quatre enfants... lire la suite

T, comme série T : Les oeuvres de Augustin Eugène SCRIBE...

Comment connaître un auteur dramaturge prolifique ?... En fouillant dans les documents de la série T ! J'ai dans les mains la cote 2 T 186 "Dépôt légal – Livres et Brochures"…

Je fais l'impasse sur tous les soucis d'impression d'ouvrages ou de brochures n'ayant pas encore reçu l'autorisation légale… Il y en a foison ! Ce qui a retenu mon attention c'est Eugène SCRIBE ! Il y a de nombreux courriers où il est cité et, jusque-là, je n'avais jamais entendu parler de lui... lire la suite

T, comme Turenne, le Maréchal...

Henry de la Tour d'Auvergne, Vicomte de Turenne, Maréchal de France

Henry naît au château de Sedan le 11 septembre 1611. Il est fils de Henry, Maréchal de France, et Elisabeth d'ORANGE-NASSAU.

Henry, son père, est Maréchal de France, Prince de Sedan, Duc de Bouillon, fils de François III de la Tour d'Auvergne, vicomte de Turenne, et d'Éléonore de Montmorency. Elisabeth, sa mère, est la fille de Guillaume le Taciturne, gouverneur de Hollande, Prince d'Orange et Comte de Nassau, et de Charlotte de Bourbon-Vendôme... lire la suite

U, comme UDRON Henri Ernest, fusillé de la Première Guerre Mondiale...

Il est parfois difficile de choisir de nommer ou de ne pas nommer les personnages d'un article. J'ai longtemps hésité pour Henri Ernest. Devais-je vraiment donner son identité ? En première réflexion, je me suis dit que non. L'article pouvait être rédigé sans entrer dans ces détails-là. Puis, j'ai pris la décision de le citer, pas pour qu'il soit montrer du doigt mais simplement pour montrer que, peu importe ce qu'il a fait, peu importe le résultat : nous n'avons pas à juger ! Ce qui est de l'Histoire doit rester à l'Histoire. Et puis, le dossier est public, vous pouvez tous aller lire l'intégralité des 354 pages du dossier sur le site de Mémoire des Hommes…

Il est évident que Henri Ernest UDRON ne voulait pas faire la guerre mais ne voulait pas mourir non plus. Il ne désirait recevoir aucune balle, ni Allemande, ni Française... lire la suite

U, comme série U : Décès de la femme PELE, à Contres (41)...

J'avais écrit, la veille du début du Challenge AZ que je resterai dans les archives de Seine-et-Marne, mais il est parfois des coïncidences qui fon que nous partons d'autres dépôts d'archives pour revenir ensuite dans le notre !...

La cote 4 U 8/39 aux Archives du Loir-et-Cher, m'appends que le 30 avril 1854, le maire de la commune de Contres, Loir-et-Cher, écrit au Juge de Paix pour lui signaler le décès de Anne POICHY, indigente, décédée la veille dans le hameau des Charbonniers. Le maire n'a pas perdu de temps ! Mais, qui est Anne POICHY pour avoir un intérêt si pressant du maire ?... lire la suite

U, comme Ursule ODIENNE...

Mais… Qui est-elle ?

Charles Auguste, notre grand-père, est fils d'Alexandre Francisse, lui-même fils d'Alexandre Bélisaire, époux d'Augustine Alexandrine MOUZIN, fille d'Ursule…

Ursule naît le mercredi 3 mai 1815 à Chavonne (02), fille de Jean Antoine et Marie Joseph JOLLY. C'est la "petite dernière" d'une fratrie de six enfants. Chavonne est une commune de l'Aisne... lire la suite

V, comme VALLUET Maurice Eugène Louis, fusillé de la Première Guerre Mondiale...

Les dossiers se suivent mais ne se ressemble pas. Le soldat dont il est question dans cet article a été jugé et exécuté dans un temps des plus courts… Il y avait sûrement d'autres solutions moins radicales !

Maurice Eugène Louis naît le 14 mars 1891 à Mont-l'Evêque, dans l'Oise. Il est fils de Eugène Emile, trente-huit ans, cocher, et Maria Louise Eugénie THIBOULT, vingt-huit ans, sans profession. Il a au moins une sœur, Louise Léa Eugénie, née le 21 novembre 1885, à Sées... lire la suite

V, comme série V : Comment mourir en paix...

La série V m'entraîne à consulter le document coté 2 V 20… Le contenu est varié : actes de bénédiction d'autels, tant dans les églises que dans les chapelles privées, les bénédictions de chemins de croix dans les églises et, ce qui a aiguisé ma curiosité : les actes d'abjuration !

Je vais peut-être vous décevoir, mais il n'y en avait pas tant que cela… Ils sont tous rédigés de la même manière, pour la bonne raison que la "Sainte Eglise" avait donné les consignes. Sur ceux que j'ai pu lire, un était calviniste, tous les autres étaient luthériens, sauf celui dont je vais vous parler. Pour celui-là, aucune attention à son appartenance luthérienne ou calviniste : c'est le flou absolu dû au zèle du curé de la paroisse de Montereau – Montereau-Fault-Yonne, en Seine-et-Marne... lire la suite

V, comme Voyages...

La généalogie devrait être une matière enseignée à l'école… En effet, que de voyages nous faisons : dans le temps, que nousremontons volontiers, et dans l'espace, nos ancêtres savaient se déplacer à travers la France !

L'Histoire est une matière très intéressante, pour qui apprécie ! Ce n'était vraiment pas ma tasse de thé lorsque j'étais à l'école. Pourquoi nous parler du passé, un parfois un peu trop lointain... lire la suite

W, comme Waterloo...

"Waterloo ! Waterloo ! Waterlo ! Morne plaine ! Comme une onde qui bout dans une urne trop pleineDans ton cirque de bois, de côteaux, de vallons,La pâle mort mêlait les combres bataillons.D'un côté c'est l'Europe et de l'autre la France…"(Victor Hugo – Expiations)

Début 1815, Napoléon est encore emprisonné à l'Île d'Elbe, île proche des côtes marseillaises. Il débarque sur le continent le 1er juin de la même année... lire la suite

W, comme WERNER Eugène Paul, fusillé de la Première Guerre Mondiale...

Lorsque la guerre se déroule au sein même des compagnies, cela complique tout ! N'auraient-ils pu être "groupés, unis" et combattre un seul ennemi ? Apparemment non !...

Eugène Paul WERNER naît le 20 juillet 1879 à Soissons, dans l'Aisne. Il est fils de Jean, vingt-cinq ans, mouleur, né au Luxembourg, et Eugénie Joséphine Magdeleine, vingt-ans, repasseuse, née à Marseille, dans les Bouches-du-Rhône... lire la suite

W, comme série W : La série contemporaine...

Contemporaine, oui, mais… jusque quand ? A force de dire qu'elle est contemporaine, le passé va être dans le contemporain… c'est presque déjà le cas !

Comme il est possible de trouver de tout dans cette série, tout, de maintenant, cela peut aller de l'eau potable aux commerces en passant par les associations, j'ai choisi de vous parler de la 1681 W 11 des archives du Loir-et-Cher. Lors de ma formation au centre CLG, à Blois (41), j'avais choisi de réaliser l'histoire d'une maison, enfin, d'une ferme, celle dans laquelle Eugène Adrien RENTIEN a vécu.  Il y est né le 20 septembre 1851 à La Gravelle, commune de Mur-en-Sologne (41), fils de Charles Idoir et Marie Marguerite HOURY. En 1855, la famille part s'installer aux Pluies, ferme située sur la commune de Fontaine-en-Sologne (41)... lire la suite

X, comme série X : Le bureau de bienfaisance...

La série X… Non, rien de particulier, sauf que j'aurai dû consulter la cote Xp1060 et vous parler de Clermont, dans l'Oise, où nous adressions ceux qui étaient appelés les "aliénés"… Cela pas pu être possible du fait des ouvertures actuelles des archives de Seine-et-Marne. Ce n'est que partie remise !

Alors, je vais vous parler du Bureau de Bienfaisance de Moissy-Cramayel, en Seine-et-Marne. Les bureaux de bienfaisance institués en l’an V (1796-1797) avaient pour but d’apporter une aide sociale aux populations les plus démunies. Leur création était facultative et laissée à l’initiative des communes... lire la suite

X, comme XML...

Vous ne le savez sûrement pas, mais nous écrivons tous sur le Web dans le format XML !

Nous écrivons, nous publions, nous échangeons nos données. Mais ! Nous sommes-nous posés la question de savoir comment un chinois, un américain, un russe, un…, pouvait lire nos données ? Je ne parle pas de la langue utilisée comme langue de conversation mais bien de langage informatique !... lire la suite

Y, comme série Y : Le registre d'écrou...

La série Y est une série que je consulte avec plaisir… Quoi ? Attention, je vous entens… Non, je ne ressens aucun plaisir à consulter parce que ce sont des prisonniers mais bien parce que l'on peut appréhender les raisons de la détention par un autre bout de lorgnette…

Comment être détenu ? Il y a les bandits et malfrats de grande envergure. Ceux-là, je les laisse à la justice. Il y a les prisonniers par "erreur", c'est-à-dire, qu'après avoir lu leur dossier, regarder leur vie, le seul constat logique serait "il était au mauvais endroit au mauvais moment"... lire la suite

Y, comme Yalta à Berlin...

Yalta, Conférence internationale en l'absence de la France !

 La Conférence de Crimée, plus connue sous le nom de Conférence de Yalta, s'est tenue du 4 au 11 février 1945. Elle réunit les trois "Grands" : Roosevelt, Churchill et Staline. Le Général de Gaulle n'est pas invité à participer  ... lire la suite

Z, comme ZALO Chaquir, fusillé de la Première Guerre Mondiale...

Lorsque l'ennemi n'est pas celui contre lequel on pensait devoir combattre…

Chaquir ZALO, naît en 1895 à Panarit, en Albanie. Il est fils de Chaquir et Djané HASSAN. La déposition de Chaquir ZALO - Il est sergent fourrier à la Gendarmerie mobile albanaise. Le 28 juillet 1917, il demande l'autorisation d'aller à Panarit pour voir sa famille... lire la suite

Z, comme série Z : La monographie de Moissy-Cramayel...

Pour toutes les raisons déjà évoquées au sujet des archives de Seine-et-Marne, je n'ai pu obtenir de document en série Z… Par contre, j'en possède un, enfin, la transcription d'un : la monographie de la commune de Moissy-Cramayel, en Seine-et-Marne. Elle a pour cote 30 Z 267…

Comment et pourquoi une monographie communale ? Monsieur Séraphin Jacques Eugène SPULLER est Ministre de l'Instruction Publique, des Cultes et des Beaux-Arts du 30 mai au 12 décembre 1887. Il succède à Pierre Eugène Marcellin BERTHELOT qui avait proposé, dès avril 1887, une action de son ministère pour la préparation de l'Exposition de l'enseignement primaire publique à l'Exposition universelle de 1889... lire la suite

Z, comme Zen...

Zen, je le suis… désormais !

Fallait-il être inconsciente pour accepter, le 31 mai 2016, de participer au Challenge AZ ? Mais, comment ne pas refuser à mon amie Christine, ce challenge ? D'abord entre nous et aussi, mais surtout, avec tous les autres blogueurs généalogistes, amateurs et professionnels ? Ce challenge commençait le lendemain ! 26 articles à prévoir ! Et… pas un de prêt ! Mais j'ai dit OUI ! ... lire la suite