Blog Documents utiles

 

1J1Ancêtre
ChallengeAZ
Challenge UPro-G
Communes
Divers
Famille MENOT & Co
Fusillés 1914-1918
Généalogie générale
Généathèmes
Guerre 194-1918
Guerre 1939-1945
Monde associatif
Morts pour la France
Philomène
Profession de généalogiste
Rendez-vous Ancestral
Réseau UPro-G

 

 

Le Challenge UPro-G, qu'est-ceque c'est ?...

Nous sommes un réseau de généalogistes professionnels qui aiment à se rencontrer et à échanger sur le thème de la généalogie, bien sûr, mais aussi du patrimoine, de la culture, …

Afin de faire connaître nos recherches et nos travaux, nous avons décidé, en novembre 2016, de créer un "challenge". Ce challenge a pour principe de nous obliger à éditer au moins un article par mois sur nos blogs respectifs. Nous avons choisi un thème pour un mois de l'année... lire la suite

Le Challenge UPro-G, le thème d'avril 2017...

Il y a beaucoup de Challenges en ligne… Peu importe ! Ce n'est pas une invitation mais juste une piste de sujets proposés par les uns et les autres afin de donner, parfois, des idées d'articles pour des personnes à cours d'imagination. Nous avons tous connu "la page blanche"…

Alors, je vous propose de participer à notre Challenge UPro-G, challenge déjà décrit et expliqué par le Christine sur son blog, Le blog d'une généalogistele 17 décembre 2017. Ce mois-ci, le thème est celui de la gendarmerie ou de la police : Un fait divers ! ... lire la suite

GOYOT Louis Alexandre Désiré, maître d'école ...

Edme BUREAU, instituteur de Rouilly, en Seine-et-Marne, est obligé "du moins provisoirement" de quitter son poste en … pour le motif d'attentat aux mœurs ! C'est ainsi que Louis Alexandre Désiré GOYOT est proposé pour le poste…

Louis Alexandre Désiré a obtenu son brevet de capacité à l'enseignement le 25 octobre 1855. Il a tout juste vingt-quatre ans et sort de l'Ecole normale de Melun, Seine-et-Marne. Il recevrait le titre d'instituteur de 2ème classe, "remplissant les fonctions de directeur d'école .. lire la suite

GRANDIN Etienne Théodore Léonidas, garde mobile ...

La garde mobile… Etienne Théodore Léonidas GRANDIN est décédé à l'âge de vingt-cinq ans pendant le siège de la Commune de Paris.

Le 13 juillet 1870, la première dépêche d'Ems, celle adressée par Guillaume 1er à Bismarck, explique que le Roi de Prusse a refusé de recevoir les ambassadeurs de Napoléon III et qu'il accepte la couronne d'Espagne. Bismarck reprend cette dépêche, la durcit et Napoléon III y voyant le risque ... lire la suite

Journées européennes du patrimoine...

Les "Journées portes ouvertes des monuments historiques" instaurée par le Ministère de la culture en 1984, merci à M. Jack LANG, sont désormais les "Journées européennes du patrimoine". Mais, que sont ces journées ? Qui les anime ?...

Le thème de cette année est "l'art du partage...". Thème annoncé, comme habituellement, en juillet pour des journées en septembre ! Très peu de temps pour que les bénévoles puissent adapter leur passion avec un thème parfois... olé olé ! Pour les organismes qui ouvrent des portes de bâtiment, pas de souci, thème ou pas thème, ils feront visiter leurs lieux habituellement secrets... lire la suite

L'annuaire des Anciens combattants de 1970-1871 ...

Le 2 mars 1916, un arrêté déclare la création officielle de l'Office National des Mutilés et Réformés de la Guerre, aujourd'hui l'ONAC. Cet office réunit l'office de la décentralisation et d'études institué auprès du Ministère de la Guerre, la commission instituée auprès du Ministère de l'Intérieur et l'office central de placement, institué auprès du Ministère du Travail…

1916 ! Le 2 mars 1916 ! Cela fait déjà dix-neuf longs mois que des soldats, des sous-officiers, des officiers meurent à la Guerre ! Enfin une cohésion dans cette administration vacillante dans son rôle de soutien de ces soldats qui reviennent mutilés, meurtris, perdus. Mais, qu'en est-il des soldats morts, de ceux qui sont revenus de cette première guerre contre les Allemands : celle de 1870 ? A vrai dire ... lire la suite

La foire de Monthéty ...

Le but de ce challenge, c'est tout de même d'aller chercher des données concernant nos ancêtres dans des séries que nous ne connaissons peu ou pas, ou que nous maîtrisons mal… Comme, en France, il n'y a pas que la foire de Paris…

Ce mois-ci, le thème est la foire. Quel vaste sujet s'il en est ! Bien sûr de nombreuses options s'offrent à vous. Si vous avez un ancêtre marchand qui partait de foire en foire pour vendre ses produits... lire la suite

La France et le choléra, loi du 3 mars 1822 ...

Le choléra est une maladie qui se manifeste par d'importantes diarrhées et de la déshydratation.

Dès le XIXème, le choléra touche de nombreux pays. En 1822, lors de la première pandémie de choléra, le Président de la République, Casimir PERIER, avait fait voter une loi pour renforcer les contrôles sanitaires aux frontières. Après avoir touché la Russie en 1828, la Pologne, l'Allemagne et la Hongrie en 1831... lire la suite

La mort en 1914-1918 ...

J'ai suffisamment écrit sur le sujet pour que vous sachiez que je n'ai aucun Mort pour la France dans ma lignée directe… Cependant, j'ai des morts pendant cette guerre !

Oh, certes ! Sans rapport avec la guerre ! Mais, pour notre grand-mère, cela a été la désolation : ses parents sont décédés à onze mois d'intervalle ! .. lire la suite

La première école primaire de votre commune ...

Le thème concerne la première école primaire d'une commune de votre choix....

Vous avez tous, dans votre généalogie, un "nid" familial dans une petite commune. Souvent, dans cette même commune, l'école primaire du 19ème siècle existe toujours, solide, bien placée au cœur du village. Ne vous êtes-vous jamais posé la question de connaître comment, pourquoi cette école ? Et bien, c'est maintenant ! ... lire la suite

L'école de filles de seine-Port, en Seine-et-Marne ...

Lorsque de généreux donateurs offrent une école pour les filles...

Le 9 mars 1862, certains propriétaires de la commune de Seine-Port, font l'acquisition d'une maison qu'ils destinent à l'usage d'une école de fille... Dans l'acte d'achat, enregistré devant Me AUBERGÉ, notaire à Melun, la maison est ainsi décrite : "Une maison et toutes ses dépendances située à Seine-Port, rue de la Ville, ci-devant et actuellement, rue Saint Lazare, non numérotée ... lire la suite

L'état et la retraite vieillesse ...

La retraite vieillesse… L'état, en 1850, vote une loi qui crée une Caisse de Retraites…

C'est la Révolution de 1789 qui met l'accent sur l'égalité sociale et s'intéresse particulièrement à la question de la vieillesse, problème majeur des classes laborieuses. Condorcet présente trois causes de l'inégalité : "L'inégalité d'état entre celui dont les moyens de subsistance, assurés pour lui-même, ... lire la suite

Le muguet ...

Le 1er mai, c'est la tradition d'offrir du muguet, symbole du bonheur…

Lorsque je regarde le muguet, j'aime ses couleurs : cette pureté blanche de la clochette associée à ce vert tantôt vif, tantôt clair. Cette fleur est là pour me dire : "Eh, oh ! Je sonne ! M'entends-tu ?" Bien sûr que je n'entends rien de sonore, mais j'entends bien son message : "Le bonheur ! Veux-tu du bonheur ?" Qui serait assez sot pour répondre par la négative ? Nous voulons tous connaître le bonheur…. lire la suite

Le Père Fouettard ...

Ah, combien d'enfants se reculent à son passage ?... Il faut dire qu'il n'est pas aussi engageant à regarder que Saint Nicolas, le beau Saint Nicolas… Et puis, les enfants ne sont pas tous très sages…

Le 6 décembre, la fête de Saint Nicolas est très attendue par les enfants allemands ou ceux du Nord et de l'Est de la France. En effet, ce gentil Saint Nicolas qui nous apporte bonbons et récompenses… Mais, car il y a une ombre au tableau... lire la suite

Le printemps ...

Lorsque j'entends le mot printemps, beaucoup de choses me viennent à l'esprit : la révolte, le renouveau et le plaisir…

La révolte

Je peux m'empêcher d'associer le printemps à celui tristement célèbre de Prague, Tchécoslovaquie. Tout commence par l'accession d'Alexandre DUBCEK au secrétariat du Parti communiste et l'élection du Général Lutvik SVOBODA au printemps de 1968 ... lire la suite

Sacrement de la Chapelle Saint-Louis, à Seine-Port ...

Louis Philippe, duc d'Orléans, et l'église de Seine-Port…

Veuf de Louise Henriette de BOURBON-CONTI, Louis-Philippe a été l'amant de Madame de VILLEMONBLE puis de Charlotte Jeanne BÉRAUD de la HAYE de RIOU veuve du Marquis de MONTESSON. Il épouse cette dernière, en 1772, mais "sous conditions" : le mariage ne doit être que morganatique et, en aucun cas, Madame de MONTESSON ne sera duchesse d'ORLÉANS. Résidant dans la demeure de son "épouse" ... lire la suite

Les colonies ...

Généalogiste professionnelle, je pourrais sûrement parler des colonies, les pays annexés d'un manière ou d'une autre à un pays, par exemple, les colonies de la France. Mais non !

Colonies, au mois d'août, ce mot me rappelle les moments où mon frère, Pierre, et moi-même étions mis dans le train à destination d'un lieu, souvent inconnu de notre part. Nos parents nous envoyaient en colonies de vacances, tous les ans, pour une durée d'un mois ... lire la suite

Les légendes d'Alsace...

Depuis que j'ai débuté, il y a très longtemps, mes recherches généalogiques, j'ai toujours rêvé de trouver une ascendante sorcière ! En effet, j'aime les sorcières et tout ce qui s'y rattache. Je cherche toujours…

Je vous dévoile deux légendes qui me permettraient d'en trouver aujourd'hui, enfin… peut-être ! Pour les ancêtres, il est bien trop tard... lire la suite

Les soldats de 1914-1918 et la mention "Mort pour la France"...

Moissy-Cramayel (77), le lundi 15 novembre 1762, Antoine Etienne QUETIER, jardinier, épouse Françoise HUCHERARD. Mais… qui donc est-il ?

Cette mention, honorifique, pas d'argent donné à la famille du disparu, est bien malmenée depuis la campagne du Centenaire… Il y a plusieurs façons de mourir durant cette triste Guerre…Mort au combat – Là, aucun doute ! Le corps est retrouvé, l'identité est reconnue. Le soldat mérite cette mention, pas de discussion ! Disparu – Là, cela se complique… enfin, pas trop. Le soldat est signalé "disparu"... lire la suite

Les vacances ...

Les vacances… Mer, campagne ou montagne ?...

Là, tout de suite ? Ce thème raisonne comme un devoir de vacances… Mais, mes souvenirs m'entraînent loin, assez loin en arrière ! Je devais avoir dans les six ou sept ans, là, ma mémoire fait un bug. Pour le reste, pas de souci… Les souvenirs sont intacts !... lire la suite

MANNOURY Suzanne Léonie Augustine, Morte pour la France ...

Les infirmières ! Ces victimes de la Guerre dont on parle si peu… Elles ont été là, jeunes et moins jeunes, à soigner ces soldats, à voir de vilaines blessures, à panser de vilaines souffrances, à… Suzanne MANNOURY a été l'une d'elle !

Suzanne naît le 13 juillet 1892 à Cherbourg, dans la Manche. Elle est fille de Auguste Léon, quarante-deux ans, dessinateur, et Maria Julie Augustine AUBERT, trente-et-un ans, sans profession. Elle est la dernière enfant d'une fratrie de six, certains nés à Tourlaville, d'autres à Cherbourg... lire la suite

MENOT Joseph, prisonnier de la première guerre mondiale...

Pourrions-nous dire que "Prisonnier de guerre" lors de la Première Guerre Mondiale était une chance dans ce conflit ? Je pense que oui mais avec une certaine réserve…

J'ai expliqué aux élèves des classes de CM2 que, prisonnier pendant cette guerre, était une chance de surive pour le soldat. Sauf, s'il était blessé ! Mais que le soldat blessé avait les mêmes chances de guérison ou de mort que s'il avait été soigné dans les amblances françaises ... lire la suite

Messieurs LEGRAND, maires de père en fils, à Seine-Port...

A Seine-Port, Seine-et-Marne, trois LEGRAND ont été maires : père, fils et petit-fils…

LEGRAND Jean Louis, maire d'août 1865 à octobre 1874 - Jean Louis LEGRAND naît le 28 décembre 1796 à Yzengremer, dans la Somme. Il est fils de Nicolas Médard, trente ans, cultivateur, et Marie Madeleine Agnès LEGRAND, vingt-trois ans. Il est le deuxième d'une fratrie de cinq enfants  ... lire la suite

Meurtre à la Gaudinière, 1 sur 2 ...

La Gaudinière, château de la forêt de Fréteval, Loir-et-Cher…

Le 11 mars 1888, en fin de journée, quatre gardes particuliers du château de la Gaudinière rentrent d'une battue. Ils sont dans la forêt de Fréteval lorsqu'ils entendent un coup de feu. Etant persuadés qu'il s'agit d'un coup tiré entre braconniers pour s'aviser les uns les autres de la présence des gardes ... lire la suite

Meurtre à la Gaudinière, 2 sur 2 ...

Le 11 mars 1888, un meurtre est commis en forêt de Fréteval, dans le Loir-et-Cher, aux environs de sept heures du soir…

Les gendarmes dépêchés sur le terrain établissent un rapport le lendemain à huit heures du soir. Le dossier consultable aux Archives du Loir-et-Cher sous la cote 2 U 3 / 102 – Dossier d'instruction – est très complet. Le premier document est donc le rapport de gendarmerie... lire la suite

Pupilles de la Nation de la Première guerre mondiale ...

C'est la loi du 27 juillet 1917 qui instituent les Pupilles de la Nation.

La Nation adopte tout orphelin dont le parent ou le soutien de famille est mort à l'ennemi ou de blessure ou maladie contractée pendant la guerre. Sont associés à ces orphelins, tout enfant : né avant la fin des hostilités ou dans les 300 jours qui ont suivi la cessation des activités, soit, né au plus tard le 8 septembre 1919 ... lire la suite

QUETIER Antoine Etienne, instituteur à Moissy-Cramayel...

Moissy-Cramayel (77), le lundi 15 novembre 1762, Antoine Etienne QUETIER, jardinier, épouse Françoise HUCHERARD. Mais… qui donc est-il ?

Antoine Etienne naît le mardi 19 novembre 1737 à Collégien, commune de Seine-et-Marne, fils d'Etienne, vingt-cinq ans, maître des petites écoles, et de Marguerite BLANPIN, vingt-sept ans. Il est le deuxième enfant du couple qui s'était marié le lundi 27 novembre 1735... lire la suite

RIVALS Claude Joseph Vincent et le chiffre 6...

Quel défi ! C'est un vaste sujet le chiffre 6, hormis le satané 666, je n'ai pas vraiment d'envie sur ce thème. Alors, je poursuis mon sujet favori : la Guerre 1914-1918 ! Le site Mémoire des Hommes est, à ce sujet, plus qu'utile grâce aux différents choix de recherche. Je remplis donc la cellule date de naissance, jusqu'à ce que je puisse trouver un soldat qui serait né, au moins le 6 juin et l'année se terminant par 6 et qui, de plus, serait décédé en 1916 ! J'ai trouvé…

Claude Joseph Vincent RIVALS naît le 6 juin 1876 à Latour-de-France, dans les Pyrénées-Orientales, fils de Joseph Potens Jacques, vingt-neuf ans, cultivateur, et Marianne Bonaventure DURANT, vingt-neuf ans, sans profession... lire la suite

TINGAUD Pierre, blessé puis prisonnier en 1870 ...

Pierre TINGAUD, de la classe 1867, bureau de Guéret, prisonnier à la bataille du Bourget...

 Pierre Barthélémi naît le 22 septembre 1847 à Jouillat, dans la Creuse. Il est fils de Pierre, vingt-cinq ans, maçon, et Jeanne GANIER, vingt-sept ans.  Pierre est recruté avec sa classe, celle de 1867 : il a tiré le numéro 24 dans le canton de Guéret. .. lire la suite

Tradition de Noël ...

Pour Noël, nous parlons des Traditions, nationales, régionales, culinaires… Mais, d'autres traditions existent : les familiales ! Chez nous, LA tradition s'est installée au fil des ans…

La famille se sépare et nous imaginons que tout va s'arrêter. Que non ! Si chacun le désire, LA tradition peut persister. Pour nous, celle de Noël est toujours présente. Les premières années, nous nous réunissions en novembre... lire la suite

Tourisme et patrimoine ...

Les vacances sont vécues différemment par les uns ou les autres : farniente, sport et/ou tourisme, … Tourisme, pour moi, signifie la découverte d'un lieu, d'une région voire d'un pays…

Pour autant, tout n'est pas vraiment programmé ! Certes, nous savons où nous allons. Certes, nous savons ce que nous voulons découvrir, visiter. Mais nous laissons une place à l'improvisation !... lire la suite

TROUVE Louis Michel, prêtre guillotiné ...

A la Révolution, le curé de la paroisse –, dois-je écrire commune ? – de Moissy-Cramayel est Louis Michel TROUVÉ. Un curé au triste destin...

Tout commence en ce lundi 19 novembre 1736, à Allouville, en Seine-Maritime. Louis Michel naît dans un foyer où la tristesse doit régner. Il n'y a que sa maman, Anne TOCQUE, vingt-sept ans. Son père, François, est décédé le 3 août, quelques trois mois et seize jours plus tôt. Sa grande sœur germaine, Marie Catherine, est décédée deux jours plus tard, alors âgée de de seize mois à peine... ... lire la suite