Page 3 - Notice militaire - Victor Alexandre MENOT
P. 3

Victor Alexandre MENOT


                                                    Classe 1911




                  Victor Alexandre MENOT naît le samedi 9 mai 1891 à Vailly-sur-Aisne, dans l'Aisne. Il est l'aîné d'Alexandre
                  Francisse, 23 ans, manouvrier, et Marie Victoire Georgina DAVID, 19 ans, sans profession, qui se sont mariés
                  l'année précédente, le 16 août.

                  Victor aura sept frères et sœurs :

                  -   Georgette Mathilde, née le 15 mars 1894, décédée le 30 avril 1895,
                  -   Georges Henri, né le 8 décembre 1895,
                  -   Charles Marcel, né le 1  mars 1897, décédé le 1  novembre suivant,
                                        er
                                                            er
                  -   Charles Auguste, né le 9 mai 1899,
                  -   Louis Marcel, né le 25 septembre 1901,
                  -   Madeleine Georgette, née le 9 mai 1905,
                  -   Henri Bélisaire, né le 28 mars 1907.

                  Il est l'aîné de quatre garçons, le premier à partir au service militaire. Victor est de la classe 1911, il part donc
                  sous la loi de recrutement du 21 mars 1905.





















                   Titre III – Du service militaire
                                     er
                          Chapitre 1  – Bases du service


                   Article 32. – Tout Français reconnu propre au service militaire fait partie successivement

                   :
                       -  de l'armée d'active pendant deux ans,
                       -  de la réserve de l'armée d'active pendant onze ans,

                       -  de l'armée territoriale pendant six ans  ,

                       -  de la réserve de l'armée territoriale pendant six ans.
                   […]


                   Article 33. – […] Les passages et la libération n'ont lieu qu'après l'arrivée de la classe

                   destinée  à  remplacer  celle  à  laquelle  les  militaires  appartiennent.  Cette  disposition  est

                   exceptionnellement applicable, dès le temps de paix aux hommes servant aux colonies.

                   Les militaires faisant partie de corps mobilisés peuvent y être maintenus jusqu'à la cessation

                   des hostilités, quelle que soit la classe à laquelle ils appartiennent.
   1   2   3   4   5   6   7   8