Page 4 - Notice militaire - Victor Alexandre MENOT
P. 4

Comme l'indique l'article 10 de ladite loi sur le recrutement, le maire inscrit, dans un tableau, les jeunes gens de
                  la commune ayant atteint l'âge de vingt ans. Dans ce tableau, sont inscrits divers renseignements concernant les
                  futurs soldats. Le tableau doit être complet et affiché publiquement, au plus tard le 15 janvier 1911. Les jeunes
                  gens ont ensuite jusqu'au 15 février 1911 pour faire connaître toute raison les empêchant de partir à l'armée :
                  problème de santé, soutien de famille, etc.
                  C'est le cas de Victor Alexandre. Il est de moyenne constitution, petit, et souffre de problèmes respiratoires
                  chroniques.

                  Après le 15 février 1912, les jeunes gens se présente devant le conseil de révision cantonal qui juge en séance
                  publique. "A l'ouverture de la séance, les tableaux de recensement de chaque commune sont examinés, ils sont
                  lus à haute voix. Les jeunes gens, leurs parents ou représentants sont entendus dans leurs observations".  Ensuite,
                  "le conseil de révision statue sur les réclamations présentées ainsi que sur les causes d'exemption prévues par
                  l'article 18 de la présente loi" – Article 16 –















                  Victor Alexandre, de faible santé, est, au vu de l'alinéa 3 de l'article 8 "ajourné à un nouvel examen". Cela signifie
                                              er
                  qu'il ne part pas avec sa classe le 1  octobre 1892 et qu'il devra repasser devant le conseil pour que son dossier
                  soit examiné. C'est pourquoi, il est inscrit dans la 5 ème  partie de la liste en 1912 – celle qui ne part pas – et dans
                     ère
                  la 1  partie de celle de 1913, il partira au service.

                                                                   er
                  L'Allemagne modifie sa loi sur le recrutement le 30 juin. Le 1  août 1913, dans son exposé au Sénat, le Général
                  PAU explique : "L'armée active allemande comptera ainsi 830 000 hommes de troupe encadrés par 40 à 41 000
                  officiers. En face de cette formidable masse, quel effectif sommes-nous en mesure d'aligner par le jeu de la loi de
                  1905 ? En déduisant les hommes stationnés en Afrique du Nord, c'est de 480 000 hommes que nous disposons".
                  Ce même jour, la mobilisation générale est décrétée et le 7 août 1913 est votée la "Loi des 3 ans" portant la
                  durée du service actif à 3 ans, de la réserve d'active à 11 ans, de l'armée territoriale à 7 ans et de la réserve de la
                  territoriale à 7 ans. La durée totale du service militaire est passée de 25 à 28 ans.

                  C'est  dans  un  climat  politique  lourd  et  houleux  que    Victor  Alexandre  est  incorporé  au  150 ème   Régiment
                  d'Infanterie le 10 octobre 1913, qu'il rejoint ledit régiment le 11 et est inscrit sous le numéro 7416 au corps.

                     Un crime politique, l'assassinat de l'Archiduc héritier d'Autriche à Sarajevo, le 28 juin
                     1914, fournit aux Empires centraux l'occasion qu'ils cherchaient depuis longtemps. La
                     guerre est décidée par eux dès le 5 juillet. Un ultimatum inacceptable est adressé à la Serbie
                     le  22  et,  malgré  les  propositions  de  conférence  formulées  par  l'Angleterre,  l'Autriche
                     déclare la guerre à la Serbie le18. Cet acte provoque la mobilisation de quelques corps

                     d'armée russe, car la Russie ne peut permettre l'écrasement de ses frères de même race.
                     L'Allemagne répond en mobilisant le 31 juillet. La Russie puis la France, son alliée, sont
                     obligés d'en faire autant et l'Allemagne leur déclare la guerre. Enfin, le 4 août, l'Angleterre
                     riposte à la violation de la Belgique par une déclaration de guerre à l'Allemagne.

                     Historique des 150 ème  et 350 ème  R.I. – Anonyme – numérisé par Jérôme Charand


                  "Le 30 juillet 1914, le 150 ème  R.I. reçoit l'ordre de "partir en couverture" : barrer la route aux envahisseurs. Il prend
                  position dans la région de Beaumont, Seicheprey, Saint-Baussant. Le 14 août il occupe le défilé de Saint-Benoît-
                  en-Woëvre. Le 17, relevé par des troupes de réserves, il se dirige sur Vigneulles puis sur Saint-Hilaire. Le 22, au
                  sein de la 40 ème  Division d'Infanterie, il reçoit le baptême du feu dans la vallée de la Crusne. Les bataillons sont
                  engagés dans des actions séparées qui prennent immédiatement un caractère de vif acharnement." Historique des
                  150 ème  et 350 ème  R.I. – Anonyme – numérisé par Jérôme Charand
   1   2   3   4   5   6   7   8