Blog Documents utiles

 

1J1Ancêtre
ChallengeAZ
Challenge UPro-G
Communes
Divers
Famille MENOT & Co
Fusillés 1914-1918
Généalogie générale
Généathèmes
Guerre 194-1918
Guerre 1939-1945
Monde associatif
Morts pour la France
Philomène
Profession de généalogiste
Rendez-vous Ancestral
Réseau UPro-G

 

 

1807, contôle des registres d'état-civil de Seine-Port...

Le 11 mars 1807, le Procureur Impérial près le Tribunal de Première Instance de Melun, en exécution de l'article 53 du Code civil, contrôle les registres de l'état-civil de la commune de Seine-Port, en Seine-et-Marne. Que d'erreurs, que d'omissions !

Le maire de la commune est M. BOISSON-RIGUAULT et son adjoint, M. LAMPY. Tous deux remplissent les fonctions d'officiers de l'état-civil. Le contrôle des registres concerne donc celui des naissances, mariages et décès et celui des publications de mariages. Il n'est point faux de dire que le Procureur Impérial a l'œil et ne laisse rien passer !... lire la suite

Ah, les données généalogiques personnelles en ligne ...

J'ai, comme beaucoup d'entre nous, enregistré des alertes sur Geneanet. C'est génial !... Sauf que…

1er cas : la copie de mes données - En effet, combien d'alertes sont pour des personnes qui mettent à jour leur arbre avec des données que j'ai publiées depuis déjà de nombreuses années. Cela me fait sourire car je retrouve mes données, telles quelles. La personne qui a copié ne s'est même pas donné la peine... lire la suite

Ah, les familles nombreuses...

Il est encore, de nos jours, des familles nombreuses, mais, dans le passé, les familles nombreuses étaient légions…

Pour quelles raisons les familles pouvaient être si nombreuses ?... La principale : il n'y avait pas de contraception (lol) ! Donc, les couples assidus sexuellement, pouvaient être parents tous les… douze mois ! Il faut donc chercher dans les registres, tous les douze mois, une naissance possible. Ce qu'il ne faut surtout pas oublier de regarder aussi, ce sont les décès. Car pour autant qu'il y ait de nombreuses naissances... lire la suite

Ascendance par Quartier ...

Qu'est-ce qu'un quartier ? Quelque chose divisé en quatre parties !...

Par habitude, par goût, par recherche, ou pour tout autre raison, le généalogiste amateur rechercher principalement son ascendance agnatique, ou patronymique. C'est-à-dire l'ascendance par ceux qui portent le même patronyme. Donc, hormis le cas où la maman a été seule à donner son nom, l'ascendance se fait par les hommes. Là, mon côté MLF s'insurge ! Quoi ? Par les hommes ? Pourtant, nous venons tous au monde par les femmes... lire la suite

Aujourd'hui, que conserver pour le passé de demain ? ...

Nous, les généalogistes, cherchons dans le passé. Nous sommes toujours en manque d'informations collatérales, c'est-à-dire, des coupures de journaux, des témoignages, etc. Tous ces renseignements nous permettent d'étoffer les "histoires" que nous avons envie de rédiger sur tel ou telle ancêtre. Mais aujourd'hui ?...

Il y a une vingtaine d'années, un livre écrit avec moult renseignements était beaucoup plus difficile à rédiger qu'aujourd'hui ! L'auteur devait aller fouiner dans les dépôts d'archives, recopier des tas de renseignements, faire faire des tas de photocopies... lire la suite

Banneret, titre de noblesse ?...

Connaissez-vous ce titre ? Pour ma part, je dois remercier les mots croisés de force 5…

Les différentes définitions du mot "banneret"-  1 – Selon le dictionnaire de l'Académie française de 1798, le banneret est un seigneur qui a droit de bannière à la guerre. ... lire la suite

Bébé trouvé dans la Marne...

Il y a toujours eu et, malheureusement, il y aura toujours des abandons de bébés. Ce qui est triste c'est lorsque la décision qui est prise est définitive, sans retour en arrière possible…

Cela se passe en 1921, le 31 mars, dans la commune de Mary-sur-Marne, en Seine-et-Marne. Amélie JOSSET, trente-et-un ans, et son amie, Juliette FELDER, trente-et-un ans, toutes les deux blanchisseuses, travaillent à bord du bateau-lavoir. Elles papotent sûrement tout en battant le linge lorsqu'elles aperçoivent ce paquet, là, dans l'eau. Une couverture grise et blanche bien attachée avec une corde... lire la suite

BONNET Louis Maxime Napoléon et la grâce impériale...

Le 13 septembre 1853, Napoléon III accorde la grâce à certains prisonniers de la Prison Centrale de Melun, Seine-et-Marne… Enfin, ils appellent cela une "grâce impériale" mais il s'agit plutôt d'une remise de peine ! Et quelle remise !...

 Louis Maxime Napoléon BOINET naît le 4 février 1811 à saint-Quentin, dans l'Aisne. Il est le fils de Marie Anne Elizabeth BOINET, veuve de Henry Victor HENNET. Il a des demi-frères et demi-sœurs… Il est soldat au 12ème Régiment d'Infanterie de Ligne : quand ?... lire la suite

BORNE Antoinette Léonie, cigarière...

Une source intéressante de documents : les archives administratives et financières. Il y a, par exemple, les dossiers d'admission à la retraire des agents de la SEITA. Cette entreprise de tabac avait des manufactures sur tout le territoire national : Bordeaux, Châteauroux, Dijon, Issy-les-Moulineaux, Lyon, Marseille, Morlaix, Nancy, Nice, Paris, Tonneins, Toulouse, …. Je vous propose donc une recherche sur Antoinette Léonie BORNE, cigarière… 

Voici les données de son dossier : elle est née le 18 septembre 1890 à Ally,dans le Cantal, elle est veuve et mère de trois enfants...lire la suite

Chercheurs d'ancêtres...

La généalogie… Mais qu''est-ce qui a pu pousser chacun d'entre nous à partir à la quête de nos ancêtres ? Qu'espérons-nous découvrir ? Quand allons-nous nous arrêter ? ... lire la suite

COLETTE Sidonie Gabrielle et la légion d'honneur...

Je me suis surprise à me promener sur le site de la Base Léonore. Encore une fois, pas de recherche particulière, simplement essayer de trouver autre chose que les Légionnaires que je chercher, et trouve, directement par leurs patronymes. Et voilà, je remarque un onglet "84 légionnaires célèbres dont les dossiers sont conservés à la Grande chancellerie. Tiens dons, que 84 célèbres ! Je m'empresse de cliquer et de lire la liste des 84. Ah, intéressée par le dossier de Georges POMPIDOU, dossier plus que mince… et puis, j'ouvre celui de Colette : 92 pièces attachées à son dossier…

Me voilà partie à lire chaque pièce de ce lourd dossier et j'en apprends… Comme à chaque découverte, je suis happée par les textes qui s'opposent… Je ne connaissais pas Colette comme cela... lire la suite

Comment débuter sa généalogie ?...

Il n'y a pas LA méthode mais plusieurs, à chacun(e) s façon de débuter… Voici quelques conseils que je peux donner…

Il y a deux sources réelles d'information : les documents et récits familiaux et les documents administratifs consultables en ligne ou dans les dépôts d'archives. Cependant, le B.A.BA c'est de partir de soi pour remonter nos parents, les parents de nos parents, les parents de nos grands-parents, et ainsi de suite ! Normalement, toute personne... lire la suite

Comment partager la généalogie avec les plus jeunes ?...

Je fais des recherches généalogiques personnelles depuis maintenant trente-quatre ans. A l'époque, je faisais figure de "bébé" car, en règle générale, seul(e)s les retraité(e)s pouvaient s'adonner à ce plaisir…

Pourquoi ? Parce qu'ils avaient désormais le temps ! Celui de se déplacer dans les dépôts d'archives – nous étions loin de penser qu'un jour il y aurait le net –, puis celui de trier, classer... lire la suite

Comment réaliser un élément du parocurs militaire d'un Mort pour la France ?...

Oh, je vous entends… "Quoi ?" vous vous dites "Quoi ? Elle ose…" Oui, j'ose ! Tous ne sont pas des chercheurs confirmés, tous n'ont pas l'habitude de ce genre de document, alors… Quelques astuces !

Je vais prendre pour exemple le plus improbable mais pourtant… C'est arrivé ! Je prends comme point de départ la fiche SGA et je remonterais les documents. Donc, sur la fiche SGA de Maurice Ernest Joseph TAVERNAY, je trouve les renseignements suivants ... lire la suite

Comment savoir que nous sommes de la même famille ?...

Réponse du B.A. BA du généalogiste : mêmes ascendants, à un moment ou à un autre…

Donc, le premier principe, avoir des ancêtres en commun prouve que nous sommes de la même famille. Jusque-là, je suis totalement d'accord. C'est une bonne et vraie raison. Donc, pas besoin d'avoir le même patronyme ! En effet, si nous avons le même patronyme cela signifie que nous descendons de père en père à partir de nous, et, dans le cas contraire, c'est que le lien familial nous vient d'une femme. Vous suivez ?... lire la suite

Compréhension d'une fiche matricule d'un soldat de 14, première partie ...

Il faut différencier ce qui est administratif et ce qui est purement militaire.

 1. – Reconnaître la loi sur le recrutement militaire dont relève le soldat - Loi de 1872 – 20 ans de service militaire ... lire la suite

Compréhension d'une fiche matricule d'un soldat de 14, deuxième et dernière partie ...

Après les renseignements classiques de la fiche matricule, les affaires militaires !

5 – Le statut administratif militaire - Joseph René est soldat sous le régime de la loi du recrutement militaire du 16 juillet 1889. Il est de la classe 1892, son départ pour le service militaire est à compter du 1er novembre 1893. Le classement, administratif, dans la réserve de l'armée active ... lire la suite

Connaître sa commune d'origine...

Est-ce important ? Je pense que oui…

En effet, quel intérêt de faire de la généalogie si l'on n'essaie pas de découvrir la ou les communes de nos ancêtres ? Pour ma part, je m'intéresse surtout à celles où j'ai ce que j'appelle des nids. Qu'est-ce un nid ? Eh bien, une commune où beaucoup de mes ancêtres ont résidé. Qu'est-ce beaucoup ? Cela dépend… de mon humeur !... lire la suite

Context958, un homme de 700 ans ...

Les travaux de l'Université de Cambridge (UK) conjugués à ceux du Centre anatomique et d'identification de Dundee (UK) nous offrent une photo de Context958 qui aurait sept cents printemps…

Oh là là, que j'aimerais avoir la photo de mon ancêtre le plus lointain. Pas vous ? Cela sera réalisable, un jour peut-être… L'école St John's était d'abord le cimetière de l'hôpital, construit, en 1195... lire la suite

Contradictions de documents administratifs...

J'écrivais il y a peu la difficulté de rédiger un article, mais, si, en plus, les informations ne se recoupent pas… Alors, comment faire ? Puis-je écrire sur le sujet tout de même ?

Je suis sur la rédaction d'un article sur un fusillé de la Première Guerre mondiale, jusque-là, rien de bien anodin puisque c'est mon "combat". Je choisis, cette fois-ci, de faire des recherches sur le premier dans l'ordre alphabétique... lire la suite

Déclaration de grossesse...

Je vous vois sourire… Aujourd'hui, ce n'est rien, mais au XVIIIème siècle…

En effet, aujourd'hui, une femme, qui est enceinte, va chez le médecin qui remplit les papiers nécessaires à la déclaration de la grossesse pour avoir une prise en charge aussi bien des soins que des frais nécessaires à l'éducation de l'enfant. Mais, au XVIIIème siècle, il en était tout autrement !... lire la suite

De la recherche à la rédaction d'un ouvrage...

Quel généalogiste amateur n'a jamais envisagé d'écrire l'histoire de sa famille ?...

Mon ami Yves l'avait commencée, et, faute de temps, il est décédé avant de la finir. Lorsque j'écris faute de temps, ce n'est pas qu'il travaillait encore, il était à la retraite depuis bon nombre d'années ! C'est que ses activités de bénévole l'occupaient tant, qu'il n'avait plus de temps à consacrer à ses recherches généalogiques et à la rédaction de cet ouvrage… En effet, le temps pour la rédaction d'un ouvrage dépend de plusieurs facteurs... lire la suite

DEVILLERS Henry dit Charles, 158ème Bataillon Fédéré...

DEVILLERS Henry dit Charles inculpé d'avoir participé à l'insurrection parisienne comme Garde au 158ème Bataillon Fédéré…

Il naît le 9 octobre 1820 à Saint-Quentin, dans l'Aisne (acte n° 429), fils de Henri, manouvrier, et Marie Eugénie Gabrielle Honorine TULLIER. Sa mère décède dans la commune le 11 janvier 1840. Demeurant au numéro 60 du Faubourg Saint-Martin, le 29 juin 1843... lire la suite

Droits de douane et de péages, A à C...

Vous voyez, un peu partout, les portiques des droits de transport… Mais… qu'en était-il autrefois ?

L'abord –  Ce droit applicable au poisson de mer de pêche étrangère rapporté dans les ports et rades où les Aides avaient cours, avait pour but de favoriser la pêche nationale... lire la suite

Droits de douane et de péages, D à T, dernière lettre utilisée...

Il y avait tellement de droits que j'ai été obligée de scinder mon article en deux… Mais c'est un sujet intéressant et parfois bien utile pour comprendre des actes notariés de vente, d'héritage, de cession…

Denier César – Taxe établie dans la Châtellenie de Lille, sur chaque chef de famille, à raison de 3 deniers par an. Cette espèce de capitation ou cens personnel ne frappait que les habitants de la campagne représentant les anciens colons inscrits au registre du cens... lire la suite

Du "beau" monde dans un acte de décès ...

Encore la commune de Seine-Port, mais quel acte ! Que de beaux noms couchés sur le papier pour le décès d'une personne !

28 janvier 1824, Seine-Port, en Seine-et-Marne, Jean Benoist Vincent BARRE décède en sa demeure. Il est âgé de quatre-vingt-dix ans, est né à Neuilly et fils de Sylvain et Marguerite CORNIER. L'acte comporte plus de lignes et de renseignements sur les témoins que sur le décédé lui-même... lire la suite

En généalogie, ce qui est important à nos yeux, l'est-il auxyeux de tous ? ...

Il est certain et reconnu que tout généalogiste vit sa passion, comme tout passionné, à fond ! Mais qu'en pense l'entourage direct : famille, amis, collègues ?...

En effet, il faut remettre la généalogie, pour l'amateur, à sa place : celle de loisir vite devenu une passion. Lorsque certain(e) me demande comment débuter sa généalogie, je commence toujours par l'avertir. Attention !... lire la suite

Enregistrement des actes de décès des morts ou disparus au combat ...

Les militaires portés disparus et leur acte de décès. Est-ce que cela a toujours existé ?

La loi du 13 janvier 1827 organise une procédure à la fois administrative et judiciaire pour constater le sort des militaires disparus. Elle touche la procédure de l'absence et celle de la constatation des décès. Mais cette loi ne s'applique qu'aux militaires ou marins en activité de service pendant les guerres survenues depuis le 17 avril 1792 jusqu'au traité de paix du 20 novembre 1815. Cette loi a été réactualisée en 1871, mais toujours avec un caractère temporaire... lire la suite

Etranger, quel terme particulier...

Qu'est-ce qu'un étranger ?...

Un soir, avec des amis, autour d'une bonne table, au hasard de la conversation, l'une d'entre nous dit "Moi, je suis pur jus de la commune, lui, c'est un étranger !..." Et mon délire commence… Mais, qu'est-ce qu'un étranger ? Surtout en région parisienne ! Alors, faisant un tour de table, je commence par… l'étranger à la commune, mais né dans le département. Nous étions 8, il n'y en avait qu'un ! Puis qui est étranger au département mais pas à la région ?... un peu mieux : 2 ! Puis étranger à la région mais pas à la France ?... un petit plus : 3... lire la suite

Et si l'on revenait à la généalogie vieille école ?...

Les bases de toutes choses ne sont-elles pas le B.A. BA ?

Et oui ! S'il on expliquait clairement aux nouveaux chercheurs, voire même peut-être à certains cherchant déjà, les bases fondamentales de la recherche BMS-NMD, peut-être les associations et cercles de généalogie retrouveraient un nouvel élan. En effet, lorsque je lis sur la toile : "j'ai la date... lire la suite

Faire SA généalogie ou DE LA généalogie ?...

Qui, dans votre entourage, n'a jamais dit, j'aimerais faire MA généalogie mais je n'ai pas le temps ? Bon nombre ? Mais savent-ils vraiment ce qu'ils veulent ?

En effet, veulent-ils simplement leurs parents (ils connaissent), les parents de leurs parents (à priori, ils peuvent connaître aussi), savoir s'ils ont un ancêtre qui a fait la Révolution, jusqu'où ils peuvent avoir des ancêtres… ? Que de questions ! Certains, dès qu'ils buttent sur le chaînon manquant... lire la suite

Femmes, servantes, amantes, aimantes ...

Je me surprends à penser à toutes ces femmes, à travers les siècles, qui ont aimé sans rien avoir en retour…

En effet, ce n'est pas un fait récent que d'avoir un enfant sans la présence du père. Parfois un choix, souvent une obligation, consentie ou non. Je repense à tous ces actes paroissiaux lus et relus sur la naissance donnée à des enfants... lire la suite

Fiche SGA, Livre d'Or, qui ? quoi ? ...

Dans tous ces documents militaires qui nous donnent des informations sur les soldats de 1914-1918, il y a bien une chronologie !

1 – La fiche matricule - C'est le premier document militaire. Il est établi dès le recensement, l'année des vingt ans du jeune homme. Ce dernier part à l'armée en octobre de l'année suivante, celle de ses vingt-et-un ans. Sauf, bien sûr, s'il s'est engagé avant. Cet engagement complique parfois la recherche de la fiche matricule : elle peut se trouver rattachée à la classe ... lire la suite

GUILLAND Louis Jean Pierre, stèle à Chattencourt (55) ...

Au hasard de visites sur les traces de la 1ère Guerre Mondiale dans la Meuse, j'ai découvert cette stèle en souvenir de Pierre GUILLAND…

Pour les besoins de mon livre sur les soldats de la commune de Moissy-Cramayel (77), je suis allée, avec mes amis, à la Nécropole de Chattancourt (55). Cette nécropole est sur une hauteur, mais, avant d'y parvenir, il y a cette croix, en pierre, qui attire le regard et l'attention. Je ne pouvais repartir sans l'avoir photographiée !... lire la suite

HUIBRATTE Louis, Légion d'honneur en 1869...

De la lecture des contrôles des troupes du 2ème Régiment du Génie, Louis HUIBRATTE, sergent en 1850 a reçu la Légion d'Honneur en 1869…

Louis HUIBRATTE naît le 23 juin 1823, rue Sainte Marthe, à Niort, dans les Deux-Sèvres. Il est fils de Joseph, trente-cinq ans, menuisier, et Marie Angèle BEUCEGAY. Il fait partie de la classe 1843 et est géomètre quand il est appelé sous les drapeaux... lire la suite

Ils se sont mariés, enfin...

Nous sommes à Froidestrées, commune de l’Aisne, en 1708. Nicolas LAGASE est marié à Marie MADONS ; Marye COTTIN est mariée à Pierre BOYENNAL. Seulement voilà, Nicolas et Marye sont amants ! Tout le monde le sait : les deux époux cocus, les parents respectifs, les habitants du village... lire la suite

Inventeur grâce à du bitume ...

Si vous avez l'habitude des mots croisés force 5, la réponse est aisée : Nicéphore NIEPCE ! ET là, réflexion de généalogiste : "quel drôle de prénom !". Il n'en fallait pas plus pour chercher…

Joseph NIÉPCE naît le 6 mars 1765 à Chalon-sur-Saône (Saône-et-Loire) et est baptisé le lendemain dans la paroisse Saint-Jean-de-Maizel. Il est fils de Claude, avocat à la Cour du Roi... lire la suite

L'héritage familial ...

Suite à l'article de Marielle C., je m'interroge sur l'héritage familial et ses conséquences… Pouvons-nous y changer quelque chose ? Comment pouvons-nous gérer cet héritage ?...

Que de questions mais qui méritent tellement de réponses… En regardant de plus près ma généalogie, je me suis rendue compte qu'il y avait "répétition" chez les femmes, de mère en fille… Les femmes mouraient jeunes et les maris se remariaient vite. Mais pourquoi ? Pour les plus anciennes, la réponse sera imaginée, pensée, sans garantie aucune, mais pour les plus jeunes... lire la suite

L'intuition en généalogie ...

Qui n'a pas eu une intuition sur un lien familial ? Tous, nous l'avons eu ! …

Naturellement, il y a intuition et intuition. J'entends par là que ce n'est pas un résultat imaginatif mais bien quelque chose de logique. Notre instinct nous dit que !Si vous imaginez un lien possible entre deux personnes, il vous sera difficile, mais sûrement pas impossible, d'infirmer ou de confirmer le fait. Par manque de preuve de lien, vous serez obligé(e) d'infirmer…Par contre, si vous êtes quasiment sûr, si votre nez vous laisse sentir que .. lire la suite

La biographie d'une personne...

En généalogie, la biographie d'une personne, d'un ancêtre, se réalise à l'aide de tous les documents en notre possession, tant dans les dépôts d'archives que familiaux.

Donc, je cherche tous les documents possibles et imaginables sur cet ancêtre. Puis, je rédige l'histoire de ce dernier. Mais, qu'en est-il de la vérité sur cet ancêtre ?... Je prends l'exemple de Chrisostôme. Il a eu deux frères et une sœur, François, Pierre et Jeanne ... lire la suite

La chaîne de vie n'est pas toujours humaine...

En effet, pour les généalogistes amateurs, en général, la généalogie rime avec la recherche de ses ancêtres. Certes, il est important de savoir qui nous sommes et d'où nous venons…

Mais, pour certains, le "qui je suis, d'où je viens ?" n'est pas aisé à expliquer ; ce, pour différentes raisons... 1 – l'enfant né de père inconnu - Ah… le père, celui que certain affirme pouvoir trouver – clin d'œil à CLG Généalogie – c'est bien évidemment celui que l'on ne trouvera pas.. lire la suite

La dénonciation, ce n'est pas bien, mais...

La dénonciation est une chose moche mais, parfois, elle est nécessaire ! Ce n'est pas que je veuille me trouver des excuses mais…

Hier matin, je suis aux Archives départementales de Seine-et-Marne. Arrivée un peu tard, je n'ai pas ma place habituelle et je suis placée à côté de deux généalogistes professionnels successoraux. D'ailleurs, dans la salle, quatre étaient présents. Comme je les ai reconnus ? A leur tenue vestimentaire et à leur attitude vis-à-vis du personnel des archives... lire la suite

La famille...

Un mot qui cache tant de choses…

En généalogie, la famille c'est l'ensemble des ancêtres que nous avons reliés par un acte paroissial ou d'état civil. Elle peut donc atteindre un nombre pharaonique d'individus ayant, entre eux, un cousinage plus ou moins simple. La mienne en compte 41453. Cela peut paraître impressionnant mais pas vraiment. Pourquoi autant d'ancêtres ? Tout simplement parce que je lis tous les actes des petites communes où j'ai des ancêtres et je relier tous ceux qui peuvent l'être par le biais du mariage ou de la naissance. Cette généalogie ... lire la suite

La généalogie aujourd'hui, plus facile ?...

Est-ce ma branche normande qui me fait vous répondre oui et non ? Je ne sais, toujours est-il que c'est une question simple n'apportant pas de réponses évidentes.

Comment était-ce avant l'arrivée de l'ordinateur et de l'internet ? Tout simplement le papier, le cahier et un bon crayon ! Du courage, de la patience, et encore de la patience ! Le B.A. est toujours le même : partir de nous, nos parents, nos grands-parents et remonter la lignée avec tous les actes connus. Ensuite, nous devions écrire dans les mairies... lire la suite

La généalogie et les amis...

Comment connaître les ami(e)s de nos grands-parents ? Une source possible…

J'ai donc suivi les conseils de CLG Formation et, en ces journées du patrimoine, je me suis plongée dans un document hérité : le missel de notre maman… Il regorge de ces images pieuses que nous remettions à la famille, aux amis, … lors de notre communion solennelle... lire la suite

La généalogie une affaire d'âge ?...

Lorsque j'ai débuté la généalogie il y a trente-deux ans, je faisais jeunette… Mais désormais, la généalogie attire autant les jeunes que les anciens !

Eh oui, il y a trente-deux ans, faire de la généalogie ressemblait à un parcours du combattant administratif. Les recherches se faisaient grâce aux échanges que nous avions avec les mairies. Les résultats étaient plus ou moins rapides, plus ou moins cordiaux, mais nous y arrivions... lire la suite

La gratuité a un coût...

Dans le monde actuel de la recherche généalogique, deux mondes se côtoient : les amateurs et les professionnels. Les premiers recherchent la gratuité à tout prix et les seconds sont rémunérés sur le travail effectué à la demande d'un client. Mais, le tout gratuit, qu'est-ce que c'est ?...

Un dépôt d'archives, comme son nom l'indique, est un lieu où sont stockés les documents ayant trait à la vie de la famille, de la commune, du département, de la région, de la Nation, etc. Ces archives occupent des locaux qu'il faut toujours plus importants ; cela représente un bon nombre de kilomètres linéaires. Ce stockage a donc un coût : les locaux, tout d'abord, qu'il faut acheter ou louer... lire la suite

La paléographie...

Qu'est-ce que la paléographie ?... Selon le Littré, l'art de déchiffrer les écritures anciennes, et, particulièrement, les manuscrits grecs et latins, les chartes, les diplômes du Moyen-Âge.

Donc, globalement, en généalogie, lorsqu'il est question de paléographie, il est entendu que cela concerne les documents très anciens mis à notre disposition, sur la période antérieure à la seconde moitié du 18ème siècle. Pour toute la période post moitié du 18ème siècle... lire la suite

La sage-femme tient bon...

C'est le début de l'automne dans la province de Bougogne en ce soir du mardi 22 octobre 1697, la nuit est tombée, le mauvais temps est là... C'est l'automne... A Labergement-le-Duc, Guillemette Noël, sage-femme, accouche Marie Breüil, ... lire la suite

L'hôpital militaire du Gros Caillou, à Paris ...

Lors de lecture de registre d'état civil, il n'est pas rare de lire la transcription d'un acte de décès d'un soldat à l'Hôpital du Gros Caillou à Paris…

François Jouvin CARDET, né le 1er juillet 1811 à Orglandes, dans la Manche, fils de Louis et Louise VIDIGRAIN, carabinier au 2ème Régiment de Carabiniers, est décédé à l'hôpital du Gros Caillou le 24 janvier 1833... lire la suite

Le mariage et l'amour...

Les mariages ne sont pas toujours basés sur l'amour, les généalogistes le savent bien !

Le mariage basé sur le "coup de foudre" a-t-il une chance de durer dans le temps ? Peut-être, peut-être pas. Ce sentiment, si fort, fait tout oublier, surtout la raison. Qui n'a pas entendu "je suis prêt(e) à le/la suivre au bout du monde" ? Mais, jusqu'à quel point ? L'amour fou est déraisonnable, il oublie toutes les règles... lire la suite

Le point de vue de certains généalogistes...

Je lis par-ci par-là, sur le net, j'entends dire de-ci de-là dans les dépôts d'archives ou les associations des choses qui me font sourire, parfois, mais qui m'horripilent de plus en plus…

1 – Première information : Je suis remonté jusqu'en l'an zéro… Si si, je vous assure ! J'ai cru à un canular, quelqu'un qui voulais plaisanter mais non ! A la question "A partir de quels documents ?" cette personne répond : "Rien à faire des documents, dès que tu trouves un nobliau dans ta famille... lire la suite

Le rôle du juge de paix en 1818 ...

En 1818, monsieur LEBLOND est le juge de paix du canton de Brie-Comte-Robert, en Seine-et-Marne, canton dont faisait partie, alors, la commune de Moissy-Cramayel. Quel est son rôle ?...

Les Juges de paix connaissent, sans appel ou à charge d'appel, selon les cas prévus par la loi : des actions pour dommages faits, soit par les hommes, soit par les animaux, aux champs, fruits et récoltes, des déplacements de bornes, des usurpations de terres, arbres, haies, fossés, et autres clôtures, lorsque ces déplacements ou usurpation on eut lieu dans l'année ... lire la suite

Les actes reconstitués...

Les plus connus sont ceux de Paris… Ils ont été reconstitués à partir de documents apportés par les habitants après l'incendie de l'Hôtel de Ville, lors de la Commune ! Nous avons les fiches en ligne et, sur place, aux AD75, nous consultons les microfilms où se trouvent, parfois, beaucoup de documents… Mais qu'en est-il de l'état civil des zones de guerre…

Etant originaire, par nos grands-parents paternels d'une de ces régions, Vailly-sur-Aisne, dans l'Aisne, j'ai souvent lu des états-civils reconstitués : des feuilles, une à une, ou des actes écrits à la machine… Aujourd'hui, je travaille sur des communes du Nord, et c'est la même chose !... lire la suite

Les anciens dans une commune...

Il est amusant de constater que certains se prévalent d'être une ancienne famille dans une commune… Mais, quelle ancienneté ?...

En effet, cela fait peut-être bien de dire à ceux qui sont arrivés dans les années 80 dans une commune que "Moi, je suis d'une famille ancienne de la commune ! Je suis né(e) ici !"  De fait, ils se sentent respectés, ils ont l'impression d'avoir une plus-value à leur présence dans la commune mais qu'en est-il réellement ?... lire la suite

Les cimetières au Vietnam...

Chaque pays, chaque religion a ses propres traditions funéraires. J'ai découvert celles du VietNam !

Sur la route de Hanoï à Ninh-Binh, environ 80 kilomètres vers l'ouest, je vois des tombes dans les rizières, isolées ou groupées, et des cimetières, enfin, cela ressemble à des cimetières… Je demande donc à Khoa, notre guide, ce que cela signifie. Ce dernier m'explique donc, qu'aujourd'hui, l'avenir des morts de la montagne, de ceux de la campagne et de ceux de la ville est totalement différent. Dans la montagne, les morts, placés dans des cercueils, sont installés dans des grottes... lire la suite

Les documents en généalogie...

Les documents généalogiques se présentent sous deux formes : les documents familiaux et les documents qu'il est possible de trouver dans les dépôts d'archives, sur le net, dans les médiathèques, bref, un peu partout. Mais, comment les conserver ?

Les documents familiaux, aucun doute pour moi, sont à conserver en l'état ! Ces documents-là ont, non seulement une valeur pour nos recherches, mais aussi sentimentales. Il me souvient, à mes débuts de recherches familiales, dans les dépôts d'archives, le bonheur que j'avais de toucher un document portant la signature d'un ancêtre... lire la suite

Les générations, papiers ou sentiments ?...

Pour le généalogiste, sûrement papiers mais… pas toujours !

La généalogie, lorsque l'on débute, rime avec papa et maman : mon papa et ma maman, le papa et la maman de mon papa, le papa et la maman de maman et ainsi de suite jsuqu'à… Puis, l'interrogation arrive : mon papa avait-il des frères et sœurs ? et ma maman ? et mes grands-parents ?... Et là, arrivent les complications ! En effet, je n'ai pas trouvé... lire la suite

Les informations complémentaires à notre histoire familiale...

Est-il possible de compléter l'histoire de notre famille sans quitter notre maison ?... Je pense que oui… sûrement pas aisé mais…

En effet, quels que soient les raisons pour lesquelles nous ne pouvons nous déplacer dans les dépôts d'archives, les médiathèques,… il est indispensable de nous créer une "bibliothèque de renseignements complémentaires" ceux-là mêmes qui nous permettront d'étoffer notre histoire familiale... lire la suite

Les liens familiaux et ce que nous en faisons...

N'est-il pas vrai qu'il faut réaliser ses rêves ? Oui, afin de ne pas avoir de regrets ! Mais que faisons-nous pour les liens familiaux ?...

Je ne connais pas une seule famille où toutes les relations sont réellement franches et cordiales. Lorsque vos parlez avec les uns ou avec les autres, vous entendez toujours des reproches à l'encontre des parents, d'un frère, d'une sœur, d'un beau-frère, d'une belle-sœur, de neveux et nièces, des enfants… Bref, il y a toujours quelque chose à reprocher à l'autre !

Mais il ne faut pas oublier que dans une relation il y a deux personnes : l'autre, oui, mais vous aussi !... lire la suite

Les noms des rues...

Qui n'a pas été étonné du nom qui avait été donné à sa rue ?

Je passe bien évidemment sur tous les noms d'hommes politiques, de personnalités nationales, de faite de guerre et autres. J'aimerais parler ici des noms de personnalités locales. Vous êtes-vous jamais penché sur ces noms-là ?Il est certain que cela ne nous concerne pas au premier chef dans notre généalogie, quoi que… Mais cela a un intérêt tout à fait personnel et particulier...lire la suite

Les photos, documents utiles, nécessaires, incontournables...

Pour enrichir sa généalogie, les documents iconographiques sont très importants, surtout du point de vue de ceux qui n'en ont pas !...

En effet, Ginette, ma maman de cœur, a une multitude de photos… Et lorsqu'elle est partie à les regarder, nous partons en voyage dans le passé, sans pour autant quitter la cuisine ! C'est un réel bonheur pour moi. Pourquoi ? Parce que cette dame que je connais depuis presque dix ans est très chère à mon cœur. Nous avons des choses en commun : elle aurait eu des jumelles de mon âge, je n'ai plus de maman. Elle a un cœur gros comme ça et je suis très sentimentale...lire la suite

Les recherches ne sont pas toujours fructueuses ...

Un généalogiste professionnel cherche, tout le temps, pour d'autres personnes qui n'ont pas toujours le temps ou l'envie de chercher leurs ancêtres, un ancêtre en particulier, de connaître l'histoire de leur bien. Ce généalogiste professionnel n'oublie pas, pour autant, ses recherches personnelles car c'est en débutant pour lui-même que le goût lui est venu de le faire pour d'autres, à temps plein...

Ce n'est pas pour autant que ses recherches sont plus rapides, plus "conséquentes". L'importance du nombre des ancêtres de nos généalogie (collatéraux compris) n'est que fonction de la durée des recherches – 1 an, 5 ans, 10 ans, plus..., du temps passé – tous les jours, toutes les semaines, de temps en temps. Donc, pour "comparer" deux généalogies ... lire la suite

Les remplacements militaires...

Dans mon article du 29 juillet dernier, je vous parlais du service militaire et de la loi Bertheaux, du 21 mars 1905 qui mettait fin aux remplacements pour le service militaire…

Mais comment s'organisait un remplacement, aussi appelé désistement ? Je vais prendre pour exemple le remplacement de Joseph Michel HUBERT, garçon boucher, par Savinien MEUNIER, qui vient juste de terminer son propre service ! Joseph Michel HUBERT est né, à Paris, le 21 octobre 1825, fils de Alexandre César, marchand boucher, et Marguerite ROUSSELLE... lire la suite

Les tombes des soldats : cimetières ou nécropoles ?...

"Ainsi que l'écrivait, dans son rapport, l'honorable M. ISRAËL, il faut éviter, en effet, que la dispersion de nos morts dans tous les cimetières du territoire n'affaiblisse un jour leur souvenir dans la mémoire de la postérité et ne laisse tomber l'oubli de leur sacrifice inoubliable." Le Ministre des Pensions, des Primes et des Allocations de Guerre, André MAGINOT

La majorité de nos soldats Morts durant les deux Grandes Guerres, 1914-1918 et 1939-1945, sont enterrés dans des nécropoles. Là, ils sont unis à jamais quelles que soient leur nationalité, leur religion, leur idéologie... lire la suite

Lien de parenté ...

Qu'est-ce que le lien de parenté du point de vue de la généalogie ?

Le lien que nous pouvons faire est celui des documents papiers que nous trouvons, principalement ceux de l'état civil. Ainsi, nous pouvons remonter nos arbres aussi loin que nous trouvons ces fameux documents... lire la suite

Lorsque la généalogie vous entraîne vers un cousinage...

Réalisant une étude sur Henri HAULOT, en vue d'écrire sa biographie, je reçois un contact écrit de la descendante du père de mon personnage…

Comment trouver la descendance d'un homme que l'on ne cherche pas vraiment, quoi que… ? Mettre la généalogie en ligne sur GeneanetTM et espérer. J'appelle cela de l'amorçage. En effet, depuis que j'ai déposé ma généalogie sur ce site, depuis que j'alimente cette généalogie à force de dépouillements de communes, j'ai eu beaucoup de contacts. Pas toujours des contacts pour un cousinage proche... lire la suite

Madeleine et ses amours ...

En ce beau jour, le jeudi 26 avril 1906, Madeleine épouse Jean…

Elle l'aime son Jean ! Depuis plusieurs années déjà… Alors, aujourd'hui, c'est le bonheur parfait ! Ce bonheur est confirmé par sa première grossesse : elle accouche de Jeanne, le 15 décembre de cette même année. D'autres enfants viennent agrandir la famille : Charles, le 14 février 1907, Pierre, le 25 décembre 1908, Lisette, le 17 novembre 1910, Joseph, le 3 août 1912 et Marie, le 15 mai 1913. Mais, en juillet 1914, Jean est inquiet : il pense qu'il va y avoir une guerre, LA guerre...lire la suite

Mariages de la sixième génération ...

Pour répondre à Clément BÈCLE, j'ai bien tous mes mariages de la génération 6… Bon, d'accord, deux mamans n'étaient pas mariées…

Alors, oui, ils sont tous là. Une petite étude s'impose ?...

Sur seize mariages potentiels à trouver, je n'en ai que quatorze en réalité : sosas 36 et 37, pas de papa en sosa 18, et le sosa 40 est un père inconnu !...lire la suite

Mon premier et unique SDF...

Il y a quelques années déjà, je suis "tombée" sur un Sans Domicile Fixe

Oh, j'avais déjà bien eu des "pauvre" mendiant ou "pauvre" mendiante, indigent ou indigente, mais pas encore de sans domicile fixe ! J'avais toujours pensé que c'était une appellation récente dû à notre mode de vie, à nos changements de vie. En effet, il n'était pas rare que le parent restant seul...lire la suite

Nom, patronyme...

Le nom, notre nom… Depuis quand portons-nous un nom en France ? Ce nom que d'autres appellent patronyme…

Nom : mot ou groupe de mots qui sert à désigner une réalité concrète ou abstraite. Dans notre cas, la réalité est une personne ou un groupe de personnes... lire la suite

Ordre de classement dans les archives départementales ...

Les archives départementales conservent énormément de documents, de toutes sortes. Il leur a donc été nécessaire d'avoir un ordre logique et unique de classement. Lorsque j'écris "unique" c'est la base, car, localement, les archives organisent un classement "à leur manière". De toute façon, sur place, tout est fait pour que le consultant s'y retrouve… C'est le principal ! Donc, cette année, j'ai placé le Challenge AZ sous le signe des séries des archives. Je ne serai pas la seule… Lisez bien  !... lire la suite

Pourquoi les cimetières ...

En France, nous ne voyons pas les cimetières comme en Angleterre… Je me suis promenée dans différents cimetières à Londres, à Norwich, à Exeter, … et, là-bas, ils font partie de la vie de tous les jours.

En effet, parfois, pour aller d'une rue à l'autre, les anglais traversent un cimetière, s'arrêtent pour se reposer, se restaurer… Qui imaginerait cela en France ?... Mais pourquoi pas ? Pour moi, un cimetière n'est pas seulement un lieu où l'on "parque" nos morts. Certes, il leur faut bien une dernère demeure, mais est-ce pour autant qu'il faille faire comme si elle n'existait qu'à certaines dates de l'année ?... lire la suite

Première école primaire de votre commune ...

Le thème concerne la première école primaire d'une commune de votre choix....

Vous avez tous, dans votre généalogie, un "nid" familial dans une petite commune. Souvent, dans cette même commune, l'école primaire du 19ème siècle existe toujours, solide, bien placée au cœur du village. Ne vous êtes-vous jamais posé la question de connaître comment, pourquoi cette école ? Et bien, c'est maintenant ! ... lire la suite

Prioriser ses recherches ...

Vous n'avez peut-être pas cette nécessité si vous fréquentez des dépôts d'archives où la quantité des documents consultables à la journée est importante. Sinon…

Si vous allez au Service Historique de la Défense, par exemple, la consultation est de cinq documents réservés au moins une semaine à l'avance, tout comme en ce moment aux Archives départementales de Seine-et-Marne : trois documents le mardi et trois le mercredi, le tout réservé la semaine précédente. Si vous n'avez que cinq recherches à effectuer... lire la suite

Qu'est-ce que la généalogie ?...

Vaste sujet ! En effet, tout dépend de la personne qui cherche ou de celle qui attend le résultat d'une recherche...

Celui qui cherche, l'amateur - 1 - ses parents ? ses grands-parents ? et ainsi de suite, plus grand sera le nombre, plus l'intérêt et la satisfaction seront là... lire la suite

Quel choix pour débloquer une généalogie ?...

Une généalogie peut être bloquée pour diverses raisons qui entraînent différentes solutions, parfois, faute de documents consultables, elle reste bloquée !

Le cas le plus terrible est celui où, de toute façon, quoique l'on désire chercher, quelle que piste que nous voulons emprunter, il n'est pas possible de trouver, c'est le manque de documents. Je prends pour exemple les communes du Chemin des Dames. Le canton de Vailly-sur-Aisne en comprend quelques-unes et a été fortement touché. La municipalité voulant protéger ses archives à envisager de les déplacer jusque Soissons mais la malchance a voulu que les véhicules soient bombardés. Donc, plus d'archives d'état-civil, de recensement, etc... lire la suite

Recherches à partir d'une carte postale ancienne ...

Nous avons tous eu, entre les mains, une carte postale ancienne… Mais, avons-nous tous pris le temps de nous intéresser aux destinataires, au texte, à l'auteur de l'envoi ?... Pour ce dernier, c'est un peu plus compliqué, pour le texte, ce n'est pas toujours intéressant mais pour les destinataires, même si, parfois c'est difficile, il est possible de les retrouver…

Au dos d'une carte de La Combe-Saint-Mametz, dans la Somme, A. MILLET (?) écrit à M. et Mme PAULVÉ-BRIET à Saint-Parres-aux-Tertres, dans l'Aube... lire la suite

Recherche à partir d'une plaque de souvenir ...

Il existe des plaques accrochées çà et là dans des chapelles, dans des églises... Les familles ont désirer que personne n'oublie le sacrifice de leurs parents : fils, mari, père, oncle, cousin... Peu importe, nous pouvons aujourd'hui retracer la vie de ce soldat à partir de cette simple plaque !

La plaque d'aujourd'hui est celle de Arthur FOUACHE. Il est inscrit : "Ici repose Arthur FOUACHE, Mort pour la France dans sa 32èmeannée" ... lire la suite

Recherches à partir d'une tombe dans un cimetière...

Une photo prise, il y a quelques années, dans le cimetière de Montparnasse à Paris… Pourquoi ? Parce que la tombe était belle…

Je m'attarde un peu sur la photo : c'est le genre de gisant que l'on peut trouver dans les églises… Elle est belle cette femme qui repose là, depuis près de 144 ans… Elisa KOEPPEL née COQUEREL, 1839-1874 ! Je lis plus attentivement les noms inscrits sur le socle, enfin, sur le côté du socle que j'ai pris en photo : Victor MONCEAUX, docteur en médecine (1826-1898), Robert BEDEL (1889-1915) et... lire la suite

Recherches dans les dépôts d'archives...

La généalogie, ce n'est pas seulement les recherches sur le net ! Nous avons à notre disposition de nombreux dépôts d'archives, dont certains trop ignorés.

Le dépôt le plus connu est celui des Archives départementales. Il est très utilisé mais pas autant fréquenté. En effet, bon nombre de ces dépôts ont mis certaines archives en ligne dont celles qui intéressent le plus les généalogistes : les registres paroissiaux et ceux de l'état civil... lire la suite

Rédiger l'histoire de sa famille ...

1 – La récolte des documents souvent incomplète - En effet, après de nombreuses années de recherches sont déchiffrées, enregistrées et classées, que reste-t-il à faire ? Je répondrais tout ! Avez-vous TOUS les documents qui peuvent étoffer l'histoire de votre famille ? En êtes-vous vraiment certains ? Par exemple, avez-vous les vies militaires de vos ancêtres masculins ? ... lire la suite

Soeurs de la Charité...

Je n'ai pas de religieuse dans ma généalogie… Mais peut-être que vous oui ? Savez-vous où les chercher ? Non ? Eh bien, la série H des archives départementales peuvent vous donner des pistes…

Cette série concerne le Clergé régulier : celui qui vit en dehors de la société, contrairement au Clergé séculier, qui lui vit dans le "siècle", c'est-à-dire en contact avec la société. La cote d'aujourd'hui est la H 902. Le document est maigre, même l'archiviste me le fait remarquer. Ce n'est pas grave… mais alors pas du tout ! Je trouve tout de même des choses intéressantes : trois attestations de présences pour trois religieuses différentes, attestations accompagnées des actes de naissance... lire la suite

Sommes-nous tous cousins ?...

Dans la finalité ? Je pense que oui !

Comment pourrait-il en être autrement ? Nous descendons tous de quelqu'un non ? Et ce quelqu'un descend lui aussi de quelqu'un et ainsi de suite jusqu'à la nuit des temps. Sauf, que, le patronyme n'existe pas depuis la nuit des temps. Pour rappel, il existe depuis le traité de Villers-Cotterêts en 1539. Donc, au moins depuis 1539, nous pourrions prouver que nous sommes tous cousins. Je vous explique ma théori... lire la suite

Source d'information importante : la signature...

Je n'ai pas beaucoup de documents familiaux, pour diverses raisons : déménagements, séparations, éloignements, bref… Pas beaucoup d'informations hors mis celles transmises oralement, succinctes, nous ne posions pas de questions étant petits et les intéressés sont décédés !...

Par contre, je m'intéresse aux signatures. La première raison en est le fait que j'apprends, ainsi, si mon ancêtre savait tenir une plume et, au moins, dessiner un symbole. Si, en plus, il savait écrire son nom… je suis fière !... lire la suite

Suzanne WURTZ, championne de natation dans les années 1920, mais pas que...

"Le Parisien libéré", dans son édition du dimanche 2 avril 1967, annonce lun départ en retraite. Commerçante pendant des années à Fontainebleau, en Seine-et-Marne, Suzanne WURTZ part à la retraite et s'installe à Montmachoux, dans le même département…

Suzanne WURTZ naît le 26 décembre 1900 à Paris, dans le 5ème arrondissement. Elle est fille de Eustache Achille, vingt-six ans, commerçant, et Augustine Victorine PIGNY, dix-neuf ans, couturière. Son premier titre de natation, elle l'obtient à l'âge de 14 ans : elle est Championne de Paris. Elle enchaîne ensuite les titres de la traversée de Paris, compétition qu'elle remporte à plusieurs reprises... lire la suite

TATTE Michel, emprisonné politique au Mont-Saint-Michel en 1817...

A Chassemy, dans l'Aisne, en ce mardi 4 septembre 1821, ce sont les funérailles de Marie Catherine Angélique FOY. Elle est décédée, la veille, au domicile de son petit-fils Prince Charles TATTÉ, sabotier…

Marie Catherine est pourtant mariée, mais son époux, Michel TATTÉ, sabotier lui aussi, est incarcéré pour crime politique à la prison du Mont-Saint-Michel, dans la Manche. Prisonnier politique ? Mais, qu'a-t-il fait ?... Michel est favorable au retour de l'Empereur Napoléon 1er. Suite aux évènements de 1814 et 1815... lire la suite

Toujours mettre le travail sur l'établi...

En effet, c'est bien de faire des recherches pour des clients, pour des ouvrages, pour des articles… Mais, de temps en temps, il faut penser à notre première passion, à nos loisirs, à nous en somme !

Alors, ce week-end sera propice à approfondir notre généalogie sur la commune de Chassemy, dans l'Aisne. Oh, c'est ce n'est pas compliqué car c'est un village, il suffit donc de lire TOUS les actes et de relier les uns aux autres. Grâce aux différentes possibilités que nous offrent nos logiciels de généalogie, que ce soit Hérédis ou Généatique, je peux enregistre les témoins, les personnes citées dans les différents actes... lire la suite

Toujours revenir en arrière afin de mieux avancer...

La généalogie est un travail de longue haleine, je pourrais même écrire de très longue haleine…

Aujourd'hui, les débutants ont l'impression que la recherche d'ancêtres peut être aisée. En effet, beaucoup de dépôts d'archives, voire quasiment tous, ont mis les données principales en ligne. Il "suffit" donc de s'installer confortablement devant son ordinateur et de chercher… Trouver rapidement ? Est-ce un bien ?... lire la suite

Une autre histoire à écrire, celle de la maison de vos ancêtres ...

Vous y avez songé ? Alors, pourquoi ne pas vous lancer ?... Là encore, il ne s'agit que de méthode.

Tous nos ancêtres n'ont pas été propriétaires. Qu'importe ! Le lieu où ils ont résidé ont de l'importance ! Cela peut aller de la simple maison qu'ils louaient à la ferme dans laquelle ils résidaient en l'entretenant, où, tout simplement du lieu où ils étaient employés. Chaque lieu attaché à un ou plusieurs de vos ancêtres est important. Pourquoi ? Parce qu'ils y ont passé une partie de leur vie... lire la suite

Une source d'information importante : la presse !...

C'est incroyable tout ce que l'on peut trouver dans la presse, aujourd'hui, comme hier ou avant-hier !

Avez-vous pensé, pour étoffer votre histoire familiale ou l'histoire de votre ancêtre ? Si vous ne l'avez déjà fait, je vous invite à consulter cette mine de renseignements. Aux archives de Seine-et-Marne, les journaux sont consultables en série Pz. Il faut déjà prendre le temps de bien lire les registres des côtes. Le nombre de journaux parus et archivés est impressionnant. Comment chercher alors ?... lire la suite